Des travaux hors normes au centre-ville

Interview de M. Cyril Gerbino, chef de la section entretien du patrimoine et responsable des travaux du Grand-Pont, et retranscription.

Comment réaliser un chantier de cette ampleur au cœur du centre-ville?

Le challenge d'un tel projet, c'est effectivement qu'on est en plein centre urbain, donc avec plein d'interactions avec les commerçants et les usagers du domaine public. Donc vraiment, la problématique majeure, c'est avant tout d'assurer la sécurité, maintenir l'attractivité des commerces qui seront impactés par les travaux et intégrer ce périmètre de travaux vraiment au cœur de Lausanne. Les dix mois qui se sont déroulés sur ces travaux-là, on a eu d’énormes préoccupations de sécurité, puisqu'il faut assurer avant tout une enceinte fermée du chantier pour éviter qu'il y ait des transits de piétons par inadvertance ou volontaires, puisqu'on peut avoir aussi des personnes qui entrent sur le chantier. Donc, il y a vraiment cet enjeu-là qui était très complexe puisque les gens ne sont pas habitués à avoir un tel chantier en plein centre-ville.

Quels ont été les plus grands défis techniques sur ce chantier?

Les plus grands défis techniques sont liés au fait qu'on travaille sur un ouvrage existant, a contrario d'un ouvrage neuf, ou on maîtrise totalement ce qu'on va y faire. Là, on avait un aspect un peu découverte, donc c'est vrai qu'on a fait énormément de travail préalable pendant deux ans sur les études et sur les sondages pour savoir ce qu'il y avait dans cet ouvrage-là, qui est quand même emblématique et assez ancien. Donc toute cette part de découvertes, même si on a cherché à la maîtriser préalablement en faisant ces sondages, on a toujours ce côté un petit peu imprévu. Le jour J où on va démolir l'ouvrage, on découvre réellement ce qu'il a dans le ventre. Donc ça, c'est un défi technique énorme. Et on s'est rendu compte qu'au cours du chantier, il a fallu s'adapter au fur et à mesure et continuellement par rapport à ce qu'on découvrait. Mais globalement, on va dire qu'on a pu maîtriser les grands sujets, ce qui nous a permis d'avoir un respect du planning et de mener à bien les travaux qu'on avait prévu de faire.

Quelle est votre petite histoire du Grand-Pont, un souvenir une anecdote personnelle?

L'anecdote, enfin, la situation que je retiendrai, qui m'a marqué sur ces travaux-là, c'est le premier jour où on a fermé le pont et où je me suis retrouvé sur ce pont, qui n'était plus du tout circulé, complètement vide. C'était la première fois qu'on avait cette vision-là complètement déserte et c'était déjà une première étape parce que c'était l'aboutissement de deux ans d'études. On s'est retrouvé là, à débuter ces travaux avec un sentiment un peu ambivalent de plaisir, de débuter quelque chose de concret, puisqu'on avait travaillé uniquement sur papier, mélangé au sentiment d'avoir une lourde charge. De réaliser quelque chose qui va être, sur les semaines à venir, très conséquent et très prenant. Donc il y avait ce sentiment un petit peu ambivalent qui m'a marqué, que je garde encore quand je pense à cette journée-là.

Questions – travaux et mobilité

Service de la mobilité et de l’aménagement des espaces publics
Direction des finances et de la mobilité

Rue du Port-Franc 18
4e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 54 15
Ecrivez-nous

Guichet:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00
Permanence téléphonique:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00, 14h00-16h00

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon

Accessibilité:
Partiellement accessible en fauteuil roulant Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant Place de parc accessible en fauteuil roulant