Une passerelle pour maintenir le lien

Interview de M. Thomas Mimouni, chef de projet pour le Grand-pont, et retranscription.

Quel a été le défi pour cette passerelle éphémère?

Alors le gros défi, ça a été principalement l'implantation. Parce qu'il faut savoir que cette passerelle doit s'appuyer quand même sur quelque chose. Les gros soucis qu'on a eu, c'est qu'au niveau de la place Centrale et de la rue Centrale, il y a deux voies de circulation, des trottoirs, des accès à des bâtiments privés et la place Centrale elle-même. Il y a une station d'échangeurs, du chauffage à distance et un réservoir d'eau souterraine. Donc ça a vraiment été un défi d'implanter correctement les appuis de la passerelle, qu'on appelle les piles, pour pouvoir simplement s'assurer de la stabilité de l'ouvrage pendant plus d'un an. Moi, j'aime beaucoup cette passerelle parce que c’est quand même un ouvrage qui a été décidé au tout début, début du projet. Ce n'était pas évident de l'imaginer, de la visualiser en place, vraiment avec tout le contexte urbain extrêmement dense là-bas. Je suis vraiment très fier qu'on l'ait mise en place d'une manière efficiente. Il faut le dire quand même. On voit que ça a été extrêmement utile pendant toute l'année de fermeture du Grand-Pont.

Que va devenir la passerelle une fois que le pont sera rouvert?

Alors il faut savoir qu'en fait la passerelle est faite d'éléments de coffrage de pont. Ce sont  donc des éléments qui sont généralement utilisés à d'autres fins. Pour des structures provisoires ou pour des supports de coffrage, de pont, etc. Donc c'est vraiment des éléments modulaires qui sont en fait issus d'un stock d'une entreprise et qu'ils utilisent pour plein d'autres choses. Une fois que la passerelle sera démontée, ils seront remis en stock et réutilisés tel quel sur d'autres chantiers. Effectivement, ça a été un montage record, mais c'était dû vraiment à cette histoire de poutre modulaire qui sera utilisée partout ailleurs. C'était trois semaines de montage.

Est-ce que vous avez un souvenir, une petite histoire, une anecdote personnelle par rapport à ce Grand-Pont?

Je dirais plutôt que ce qui était intéressant, c'était de voir les variations de vie nocturne à travers toute une année. La grosse différence que j'ai vue, moi, ça a été quand on a monté la grue en février, il me semble. Pendant des nuits très froides, il n’y avait personne… j'ai envie de le dire comme ça: qui nous embêtait. Par contre, quand on l'a démontée, c’était en plein milieu de la canicule. Je crois me souvenir que cette nuit-là, vers minuit, il devait faire 24 ou 25 degrés et l'affluence était exceptionnelle dehors. Ça a été une toute autre histoire de démonter la grue tranquillement. On a du gérer tous les flux piétons, mais aussi toutes les terrasses etc. tout autour. C'était vraiment vachement intéressant de voir la vie, en fait, de la place Centrale, et même de la place du Flon, pendant toute une année au travers de ce projet.

Questions – travaux et mobilité

Service de la mobilité et de l’aménagement des espaces publics
Direction des finances et de la mobilité

Rue du Port-Franc 18
4e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 54 15
Ecrivez-nous

Guichet:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00
Permanence téléphonique:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00, 14h00-16h00

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon

Accessibilité:
Partiellement accessible en fauteuil roulant Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant Place de parc accessible en fauteuil roulant