Le Grand-Pont, patrimoine

Interview de M. Philippe Menétrey, Fondateur et directeur INGPHI SA concepteurs d’ouvrages d’art, et retranscription.

En quoi le Grand-Pont est-il un ouvrage patrimonial unique?

La valeur patrimoniale, c’est une combinaison de la valeur historique et de la valeur de conservation, c'est à dire dans l’état où il est. Et puis, c'est clair que le Grand-Pont a une grande valeur analytique, il est construit en 1844, c’est le premier grand pont de Lausanne, un des premiers ponts à voûtes multiples de Suisse, un des premiers ponts qui a été construit dans la ligne des Ponts et Chaussées de Paris, puisque Pichard avait étudié là-bas. Donc au niveau analytique, c'est hyper important. Et puis au niveau conservation aussi parce qu'il est encore dans un état satisfaisant. S'il était dans un mauvais état, la valeur patrimoniale serait moindre, mais là, il est en état satisfaisant,  donc il a encore une très grande valeur patrimoniale.

Quels sont les plus grands défis de la rénovation en termes de conservation du patrimoine, surtout pour un ouvrage comme le Grand-Pont?

Ce qui a une grande valeur patrimoniale c’est surtout l’image de ses voûtes, donc c'est l'image de ses voûtes qu'il fallait conserver ou renforcer. Nous, dans notre intervention justement, on a proposé de refaire la dalle en béton qui est par-dessus ces voûtes et qui avant était appuyée sur des entretoises. On a supprimé ces entretoises, puis on a fait comme si on avait fait flotté une dalle au-dessus des voûtes, en maçonnerie, pour mieux les faire ressortir. Pour faire ressortir la valeur patrimoniale, il fallait calmer le jeu. Donc on a fait une dalle toute simple qui porte sur ces voûtes et qui permet de les mettre en valeur, de les magnifier, puis de leur redonner leur aspect d'époque.

Est-ce que vous avez une anecdote, un souvenir par rapport au Grand-Pont, autour du Grand-Pont, au-dessus, au-dessous?

Oui. En fait, il y a un truc incroyable: Pichard était visionnaire, doublement visionnaire. Il était visionnaire dans le sens qu'il a prévu une des premières ceintures, qu'on appelle une ceinture routière, pour circuler autour de Lausanne, avec le tunnel de La Borde et le Grand-Pont. Mais la deuxième chose où il était visionnaire, c'est que le Grand-Pont, il a deux niveaux de voûtes. Il y a un niveau de voûtes qui est enterré maintenant, qui a été enterré lors du comblement du Flon. Mais il a prévu des voûtes transversales sous le Grand-Pont pour se promener sous le Grand-Pont, le long du Grand-Pont. Donc il a anticipé que les voûtes allaient être réutilisées dans le sens longitudinal. Et ça, je trouve ça impressionnant. Pichard était hyper fort.

Questions – travaux et mobilité

Service de la mobilité et de l’aménagement des espaces publics
Direction des finances et de la mobilité

Rue du Port-Franc 18
4e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 54 15
Ecrivez-nous

Guichet:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00
Permanence téléphonique:
Lundi-vendredi: 08h30-12h00, 14h00-16h00

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon

Accessibilité:
Partiellement accessible en fauteuil roulant Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant Place de parc accessible en fauteuil roulant