Un site de la

Le domaine du Clos des Abbayes

Premier des domaines viticoles acquis par la Ville de Lausanne, le Clos des Abbayes est destiné aux réceptions de la Municipalité. Il comporte 4,7 hectares dans le Dézaley, à un jet de pierres de son voisin, le Clos des Moines.

Difficile de comprendre le pluriel de son nom. Le Clos est en effet le fruit du travail des moines d’une seule abbaye, celle de Montheron, qui hérite de ces terres en 1142 de l’évêque de Lausanne. En 1536, la Réforme fait son arrivée sur les bords du Léman et les Bernois avec elle. Tous les biens de l’église sont sécularisés. Le Clos des Abbayes, alors appelé Dézaley de Montheron ou d’En Bas, est légué à la Ville de Lausanne en échange de sa soumission et de la perte de son titre de cité impériale. En 1935, après la rénovation et la construction de nouveaux bâtiments, on confie au peintre René Auberjonois la décoration de la salle de réception. La nudité de sa Belle du Dézaley provoqua un tollé dont les échos doivent encore s’entendre dans la salle des cuves.

© Ville de Lausanne

Les murs du carnotzet résonnent encore des hauts cris d'indignation suscités par la nudité de La Belle du Dézaley peinte par René Auberjonois.

Du Chasselas pentu

Le Clos des Abbayes affiche les mêmes caractéristiques que le Clos des Moines, son frère presque siamois, hormis son mode de culture qui se fait ici en goblet. Rien d’étonnant donc que la production présente de fortes similitudes. Les pentes spectaculaires et le terroir morainique conviennent parfaitement au Chasselas qui représente plus de 80% de la production, laissant un peu de place au Chardonnay et aux cépages rouges. Ici, le Gamay, le Merlot, la Syrah et le Diolinoir donnent naissance à des assemblages harmonieux.

Coordonnées

Domaine du Clos des Abbayes
Parcs et domaines

Chemin du Dézaley
1071 Puidoux