Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Partager
Un site de la

Géa Augsbourg

50 ans après la disparition de l’artiste 

Episode 7

© Ville de Lausanne
C.-F. Ramuz, c. 1940, coll. Musée Historique Lausanne © 2024

Mes amis

 

Des amis artistes, poètes, musiciens, danseurs ou écrivains, je m’en suis fait autant en France qu’en Suisse ! Mon caractère entier m’a brouillé avec certains, mais je suis resté fidèle à Gérard Buchet ou à Jacques Audiberti le poète, qui ont partagé mes aventures éditoriales. Les cafés emblématiques de Lavaux sont propices aux réunions avec les Romands Ramuz, Budry et Cingria, baptisés Poètes des vignes. Les échanges avec eux nourrissent mes choix artistiques, sans oublier l’humour. C’est en compagnie de Jean Villard-Gilles, le chansonnier, que je le partage, avec une bonne dose d’esprit critique, entremêlant nos créations lors des soirées au café.

Episode 6

© Ville de Lausanne
 Vigneron, 1929, coll. Musée Historique Lausanne ©

Gens de la terre, gens d'ici


En 1937, j’illustre le livre Notre terre et ses gens avec une préface de Charles-Albert Cingria. C’est une belle occasion de déclarer notre amour pour les gens du pays romand. Le pêcheur prépare ses filets, tandis que les vignerons s’activent au pressoir. Repos après le travail, parties de cartes, musique sur le bateau, les gestes et les visages sont une matière riche. Et, moi aussi, je partage avec plaisir un moment d’amitié autour d’un verre de chasselas, mûri sur les terrasses de Lavaux.

Episode 5

© Ville de Lausanne
Chengdu, vue de la maison du poète Du Fu

Mes voyages, la Chine via Moscou

 

Quelle aventure! Un grand voyage s’annonce pour moi à l’occasion du 10ème anniversaire de la République populaire de Chine. Départ de Zurich, escale à Prague, Moscou, Omsk, Irkoutsk et Oulan-Bator, je vole au-dessus du désert de Gobi et arrive enfin (!) à Pékin. Pendant un mois, je découvre un pays envoûtant, partagé entre tradition et modernité. Je rentre en Suisse avec, dans mes bagages et dans ma tête, des centaines d’images de ce pays merveilleux.
 

Episode 4

© Coll. Musée Historique Lausanne © 2024, ProLitteris, Zurich, photos AN-Danielle Caputo, Kevin Seisdedos, Marie Humair.

Exécution capitale au Bld d’Arago, 1932

Mon gagne-pain

A 20 ans déjà, je proposais mes dessins à la presse locale et j’excellais dans le genre du reportage graphique. Savoir portraiturer me permet de gagner ma vie dans divers journaux, croquant de mon crayon autant les participants à des procès que les personnalités en vogue. J’illustre même des enquêtes pour des quotidiens français, dont Libération qui me commande un voyage aux USA en 1949, intitulé Mes Amériques. Dans ce livre, je peux exprimer mes penchants pacifistes et dénoncer par exemple le Ku Klux Klan et la misère sociale.

Episode 3

© Coll. Musée Historique Lausanne © 2024, ProLitteris, Zurich, photos AN-Marie Humair, Olivier Laffely.
Harlem

Les boîtes de jazz et la musique

New-York, 1949. Cette ville me fascine, j’observe les danseurs de jazz de Harlem dont l’énergie explose en rythme. La nuit, je dessine, au Sammy’s Bowery Follies, des musiciens déchainés et la chanteuse un peu débraillée Dora Pelletier. J’y trouve tous les milieux sociaux, des classes aisées qui s’ennuient et viennent se distraire aux pauvres qui s’évadent de la misère quotidienne. Comme la rue new-yorkaise, les artistes, étranges et passionnés, offrent un spectacle à la fois joyeux et tragique.

Episode 2

© Coll. Musée Historique Lausanne © 2024, ProLitteris, Zurich, photos AN-Danielle Caputo, Morgane Détraz, Ulrich Choffat, Giuseppe Poccetti.
James Ensor, 1946

Mon réseau artistique

De manière réductrice, on me qualifie souvent de peintre vaudois. Mais, depuis 1926, je vais à la rencontre d’artistes de grande envergure comme le peintre belge James Ensor, mon mentor, le compositeur français Darius Milhaud ou encore le réalisateur Georges Méliès. Je côtoye aussi Pablo Picasso et Marc Chagall, le peintre français d’origine russe dont je fais plusieurs portraits. Tous, dans leur domaine, nourrissent mon travail créatif.

Episode 1

© Coll. Musée Historique Lausanne, DR, photo AN-Marie Humair
Portrait de Géa Augsbourg, 1940-1950

Géa Augsbourg, plus qu'un souvenir

Qui suis-je?

Moi, Géa Augsbourg, je suis mort il y a cinquante ans, le 7 février 1974, et j’ai été un des artistes les plus prolifiques du 20e siècle, tutoyant Picasso et Cocteau dans le domaine du dessin. Touche-à-tout curieux, généreux, têtu souvent, c’est avec mes portraits que je me fais connaître. J’aime reporter les âmes des personnes sur une feuille, d’un seul trait épuré contenant toute l’essence expressive. Doté d’une créativité hors norme, je travaille à la fois en France et en Suisse où je me fixe dans le village de Cully (VD), la terre de mes origines.

Revue de presse
Coordonnées

Place de la Cathédrale 4
1005 Lausanne