Un site de la

Orchestre de Chambre de Lausanne

© Jean-Louis Aubert - Unsplash
Le 20 octobre à 20h30, église Saint-François

Concert de L'OCL

dirigé par Renaud Capuçon

 

PROGRAMME À VENIR...

                                                      

© Federal_Studio, OCL
L'Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL)

L’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) n’a cessé de déployer ses ailes pour devenir aujourd’hui l’une des phalanges de chambre les plus demandées d’Europe. Après six ans passés sous la direction artistique du jeune chef américain Joshua Weilerstein, l’orchestre est, dès septembre 2021, dirigé par le célèbre violoniste français Renaud Capuçon. L’OCL embrasse un vaste répertoire qui va des premiers baroques à la création contemporaine.

Très vite convié à l’étranger, il participe au Festival d’Aix-en-Provence dès la deuxième édition, ses tournées en Allemagne puis aux Etats-Unis sont des succès retentissants, comme ses concerts au Théâtre des Champs-Elysées ou aux BBC Proms de Londres. On citera le Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, le Festival Rostropovitch de Moscou, le Festival d’Istanbul, le Konzerthaus de Vienne et la Philharmonie de Berlin. Ces dernières saisons, l’OCL s’est produit aux côtés du pianiste Chick Corea au Grand Théâtre du Liceu à Barcelone et a joué au Festival Rostropovitch de Bakou, en Azerbaïdjan.

Ses concerts sont rythmés par l’engagement de solistes de premier plan: de Clara Haskil, Alfred Cortot, Walter Gieseking et Edwin Fischer à Murray Perahia, Radu Lupu, Martha Argerich et Nikolai Lugansky chez les pianistes, d’Arthur Grumiaux à Frank Peter Zimmermann chez les violonistes, de Paul Tortelier à Truls Mørk chez les violoncellistes, ou encore de Jean-Pierre Rampal à Emmanuel Pahud chez les flûtistes, les plus grands noms l’ont gratifié de leur concours et continuent plus que jamais à lui faire confiance. L’OCL a aussi toujours su attirer les baguettes les plus intéressantes du moment: de Günter Wand à Christoph Eschenbach, de Paul Hindemith à Ton Koopman, de Jeffrey Tate à Bertrand de Billy, il s’enrichit sous leur direction des influences les plus diverses.

À l’instar du disque, qui offre un miroir pérenne de cet esprit d’ouverture: de l’intégrale des opéras de Haydn dans les années 1970–1980 sous la direction d’Antal Dorati aux concertos de Beethoven avec Christian Zacharias (en DVD chez Bel Air Media), en passant par les récentes gravures dédiées à Schoenberg et Webern (avec Heinz Holliger) et à Spohr et Weber (avec Paul Meyer), la vitrine est séduisante et parfaitement en phase avec l’identité historique de l’OCL. Consacré à Stravinsky, le premier disque de l’orchestre sous la direction de Joshua Weilerstein est paru au printemps 2016. L’américain dirige également l’OCL dans deux Symphonies de chambre de Dmitri Chostakovitch, dans un disque paru au début de l’année 2021. Parmi les derniers enregistrements en date figure un album à paraître courant 2021 chez Warner Classic sous la direction de Renaud Capuçon autour d’œuvres d’Arvo Pärt.

Résident de la Salle Métropole, l’OCL est l’hôte régulier de la fosse de l’Opéra de Lausanne et le partenaire privilégié de nombreuses institutions de la région telles que l’HEMU – Haute Ecole de Musique de Lausanne, la Manufacture – Haute école des arts de la scène, la Fondation Pierre Gianadda de Martigny ou le Concours de piano Clara Haskil de Vevey. Il est également un partenaire historique de la Radio Télévision Suisse, dont il nourrit les programmes depuis l’origine et profite en retour de son vaste réseau de diffusion national et européen. C’est ainsi que ses concerts, enregistrés par Espace 2, sont mis à la disposition du public en écoute à la demande sur www.espace2.ch.

Une phalange du rang de l’OCL, c’est bien sûr des affiches aux noms de solistes et de chefs invités prestigieux, mais c’est d’abord une identité forte forgée au fil des ans par un petit nombre de directeurs artistiques. Au fondateur Victor Desarzens (1942-1973), qui marque l’institution par son engagement infatigable en faveur des créateurs suisses (Frank Martin en tête) succèdent Armin Jordan (1973—1985), qui par les disques (chez Philips et Erato) accentue considérablement le rayonnement international de l’orchestre, puis Lawrence Foster (1985-1990), Jesús López Cobos (1990-2000), Christian Zacharias (2000-2013) avec une exceptionnelle intégrale des concertos pour piano de Mozart chez MDG. De 2015 à 2020, Joshua Weilerstein poursuit l’œuvre de ses prédécesseurs, tout en inscrivant l’OCL dans le XXIe siècle, par le biais de programmes audacieux ou l’exploitation plus efficace des nouveaux moyens de communi- cation. Dès l’automne 2021, Renaud Capuçon devient directeur artistique de l’orchestre. La grande expérience musicale du célèbre violoniste et chef français, son dynamisme ainsi que son envergure artistique sont la promesse d’un nouveau chapitre enthousiasmant pour l’OCL!

https://www.ocl.ch/

© OCL
Renaud Capuçon, directeur artistique

Né à Chambéry en 1976, Renaud Capuçon étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris à l’âge de quatorze ans. Après cinq ans d’études couronnées de nombreuses récompenses, il part à Berlin pour étudier auprès de Thomas Brandis et Isaac Stern. En 1997, Claudio Abbado le choisit comme violon solo du Gustav Mahler Jugendorchester, ce qui lui permet de parfaire son éducation musicale avec des chefs tels que Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Franz Welser- Möst et Claudio Abbado.

Renaud Capuçon joue avec les plus grands chefs et les orchestres les plus prestigieux, il pratique aussi la musique de chambre avec des partenaires passionnés (Martha Argerich, Nicholas Angelich, Kit Armstrong, Khatia Buniatishvili, Frank Braley, Yefim Bronfman, Hélene Grimaud, Khatia et Marielle Labeque, Maria Joao Pires, Jean-Yves Thibaudet, Yuri Bashmet, Myung-Whun Chung, Yo Yo Ma, Mischa Maisky, Michael Pletnev, et son frère Gautier) dans les plus célèbres festivals : Aix en Provence, La Roque d’Anthéron, Hollywood Bowl, Tanglewood, Gstaad, Lucerne, Verbier, Salzbourg, Rheingau, ou le Bucarest Festival Enescu à Bucarest.

Renaud Capuçon a également représenté la France lors de prestigieux événements internationaux: il a joué sous l’Arc de Triomphe avec Yo-Yo Ma pour la commémoration du jour de l’armistice en présence de plus de 80 chefs d’Etats, et joué lors du sommet du G7 à Biarritz. Depuis la saison 2021-2022, il succède à l’Américain Joshua Weilerstein à la tête de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Il est également le directeur artistique des Sommets Musicaux de Gstaad, ainsi que du Festival de Pâques d’Aix-en- Provence qu’il a fondé en 2013.

Il est à la tête d’une importante discographie et enregistre uniquement chez Erato/Warner Classics. En mars 2021 est paru un enregistrement consacré à Edward Elgar. Il comprend le Concerto pour violon, enregistré avec Sir Simon Rattle et le London Symphony Orchestra, ainsi que la Sonate pour violon, interprétée en compagnie du pianiste Stephen Hough. Parmi les récentes parutions, citons également les Sonates de Johann Sebastian Bach avec David Fray, Les Trios de Antonin Dvořák et Piotr Ilitch Tchaïkovsky avec Lahav Shani et Kian Soltaniau au Festival d’Aix en Provence, ou encore les deux Concertos pour violon de Béla Bartók avec le London Symphony Orchestra et François Xavier-Roth. Consacré aux musiques de films, son album «Au cinéma» est sorti en 2018 et a reçu un accueil enthousiaste de la part des critiques. Fin 2020, Renaud Capuçon et l’OCL ont enregistré un disque autour des œuvres d’Arvo Pärt, qui sortira chez Warner à la rentrée 2021.

En 2017, Renaud Capuçon a fondé les Lausanne Soloists, composé d’anciens et d’actuels étudiants et étudiantes de la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU), où il enseigne depuis 2014. Il joue le Guarneri del Gesu «Panette» (1737) qui a appartenu à Isaac Stern. Il est promu Chevalier de l’Ordre National du Mérite en juin 2011 et Chevalier de la Légion d’honneur en mars 2016.

Coordonnées

Association pour le 750e anniversaire de l’église St-François

Place Chauderon 9
Case postale 5032
1003 Lausanne  

+41 21 315 62 15
Ecrivez-nous