Harcèlement de rue

La Ville de Lausanne dispose d'une stratégie globale de lutte contre le harcèlement de rue avec ses partenaires, qu’ils soient publics, parapublics ou privés. Grâce à plusieurs ensembles de mesures ciblées, la Municipalité entend assurer la sécurité de toutes et tous et préserver la qualité des espaces publics.

Nouvelle prestation pour lutter contre le harcèlement de rue

Dès le 25 novembre 2019, la Ville de Lausanne permet aux victimes et témoins de harcèlement de rue, via son application mobile ou une page web spécifique, de signaler des cas survenus à Lausanne.

Chaque signalement sera traité par l'observatoire de la sécurité. Selon les cas, une collaboration est établie avec le Corps de police (police judiciaire, police de secours ou proximité) et d'autres partenaires publics ou privés pour y apporter des réponses circonstanciées.

Grâce à ces signalements, la Ville, en partenariat, peut proposer des mesures concrètes pour lutter contre ce phénomène.

Le harcèlement de rue: qu'est-ce que c'est?

Le «harcèlement de rue» désigne les comportements adressés aux personnes dans les lieux publics – rues, parcs, transports publics, bars et discothèques – visant à les interpeler verbalement ou non, en leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

Le phénomène comprend notamment:

  • les regards insistants
  • les sifflements
  • les commentaires sur le physique ou la tenue vestimentaire
  • les poursuites
  • les frottements
  • les avances sexuelles
  • les attouchements

Ses victimes sont principalement des femmes et/ou des personnes homosexuelles, bisexuelles et/ou transgenres ou transsexuelles («LGBT») ou identifiées comme telles.

Subis souvent de manière répétée, ces comportements peuvent rendre les lieux publics inhospitaliers et désécurisants pour les personnes qui en sont victimes. Il s’agit donc aussi d’une problématique de sécurité.

Même dans ses manifestations les moins graves, qui constituent des incivilités mais ne relèvent pas du pénal – par exemple les sifflements, le harcèlement de rue a un impact sur la qualité de vie de ses victimes dans les lieux publics.

Coordonnées

Observatoire de la sécurité
Secrétariat général de la Direction Sécurité et économie

Rue des Côtes-de-Montbenon 7
Case postale 5354
1003 Lausanne  

Situer sur le plan

Ecrivez-nous