Bibliothèque numérique

Afin de faciliter les recherches dans leurs fonds, les Archives de la Ville de Lausanne s'appuient toujours sur les inventaires mais offrent parallèlement, et pour un volume croissant de documents, une bibliothèque numérique.

La bibliothèque numérique permet de visionner les reproductions numériques des grandes séries historiques conservées depuis le Moyen Age.

De 1804 à 1898, un recensement de la population résidante de Lausanne a été réalisé en janvier par l’autorité communale, à la réserve de la période de la Restauration entre 1814 et 1831 (registres RC 106/1-117). Deux recensements fédéraux viennent compléter cette série, ceux de décembre 1900 et 1910 (registres RC 107/1-10).

Un fichier nominatif faisant donc figure d'index, permet de localiser un habitant ordinaire, avec un renvoi à l’année du recensement et à la page où il apparaît. Les sous-locataires (ouvriers, pensionnaires, domestiques) ne sont pas compris dans ce fichier.

Les données des recensements informent sur les ménages à travers: adresse de résidence, nom du propriétaire, âge, nom et prénom de l’habitant, nom de son épouse et de ses enfants (et leurs âges), sa profession, son origine ou sa nationalité.

Les rapports de gestion de la Municipalité existent sous une forme imprimée depuis 1847 (bibliothèque: AVLP 204). Ils rendent compte des activités menées par les différentes directions et services de l’administration communale. Ce bilan annuel de l'activité de l'administration est une base d'information essentielle quoique la précision des informations puisse fortement varier selon les périodes.

Une recherche plein texte est disponible, avec possibilité de la cibler sur une période donnée. Chaque occurrence signalée permet par un simple clic de visualiser le texte recherché surligné en jaune.

Témoins du cœur battant de l'activité quotidienne des autorités, les procès-verbaux de décision de l’organe exécutif de la Ville sont accessibles dans leur intégralité, à la réserve des 100 années les plus récentes.

De 1368 à 1799, il s’agit des manuaux du Conseil de Lausanne, avec en particulier les décisions du Conseil des XXIV (Chavannes D 9-108).

Du 20 avril 1799 au 31 décembre 1918, il s'agit des procès-verbaux de la Municipalité de Lausanne (registres RB 14/1-100).

Dès le début du XVIIe siècle, des répertoires incorporés aux registres permettent de retrouver une décision, en fonction du thème ou de la personne recherchée. Des signets renvoyant au répertoire alphabétique ont été créés dans les fichiers numériques afin de faciliter les recherches.

Les comptes de la Ville sont publiés annuellement sous forme imprimée depuis 1907 (bibliothèque: AVLP 209).

Jusqu’en 1919, ils étaient présentés dans le rapport de gestion de la Municipalité, à la suite du rapport concernant la Direction des finances.

A partir de 1961, un plan comptable fondé sur une numérotation décimale est adopté, comprenant un premier numéro rattachant chaque compte à une division administrative, puis un second correspondant à la rubrique spécifique désignant la nature de la dépense ou de la recette.
Une recherche plein texte est disponible, avec possibilité de la cibler sur une période donnée. Chaque occurrence signalée permet par un simple clic de visualiser le texte recherché surligné en jaune.

Les registres du Consistoire de Lausanne, tribunal ecclésiastique de la Ville, sont conservés à la fois aux Archives de la Ville, de 1538 à 1728 (avec des lacunes pour la période antérieure au XVIIIe siècle, Chavannes E 154-161), et aux Archives cantonales vaudoises pour les registres de 1728 à 1798 (série Bi 5bis/1-11).

Afin de préserver cette source fréquemment consultée, M. François Francillon, historien, a offert une transcription numérique des registres couvrant la période 1703-1798. Celle-ci respecte les règles de l'Ecole Nationale des Chartes pour les manuscrits du XVIIIe siècle.

Chaque fichier comprend un avant-propos précisant les principes éditoriaux et les droits d’auteur, la retranscription proprement dite, et un index onomastique. Une liste des membres du Consistoire est fournie dans l'avant-propos de chaque volume.

Les droits d’une édition critique sont réservés en principe à l’Université de Lausanne. Tout travail utilisant cette transcription devra indiquer en note la mention suivante: «Selon la transcription établie par François Francillon, Lausanne «année», série XVIIIe, volume «tomaison» pp.».

Bibliographie:
Pictet (Robert), «Archives consistoriales et généalogie, suivi de la structure et du contenu des archives consistoriales de 1538 à 1798», Bulletin généalogique vaudois, 1989, pp. 75-91.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, une politique forestière est mise en place par les autorités lausannoises afin de mieux maîtriser l’alimentation en bois de la cité et de limiter l'exploitation quelque peu anarchique des forêts.

Un rapport est rédigé en 1772, par l’ancien boursier Benjamin-Daniel Secrétan (Chavannes
D 374/1).

Ce traité fait le point critique sur l’ensemble des travaux menés jusqu’alors. Il offre des informations sur les raisons justifiant la conservation et l'augmentation des forêts, détaille les abus et les outils juridiques pour les limiter, analyse les concepts généraux fondant la régie des bois, passe en revue les différents lieux avec mappe cadastrale annexée, propose des mesures pour orienter la politique forestière.

Bibliographie:
Radeff (Anne), «Vie et survie des forêts du Jorat. Du Moyen Age au XIXe siècle». Cahiers de la forêt lausannoise, No 6, 1991.

Robert (Jean-François), «La régie des forêts et des bois à Lausanne au XVIIIe siècle». Cahiers de la forêt lausannoise, No 9, 1992.

Coordonnées

Les Archives de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Rue du Maupas 47
1004 Lausanne  

Situer sur le plan

Ecrivez-nous
Web TV
Tél. +41 21 315 21 21

Mardi-vendredi: 08h00-11h45, 13h30-17h00

Bus: tl 3, 21: St-Roch; tl: Chauderon
LEB: Chauderon