Saint-Sulpice II

En lieu et place de l’actuelle station de pompage et de filtration de Saint-Sulpice, une nouvelle usine de production d’eau potable multibarrière, innovante et évolutive est en cours.

© Marino Trotta – Ville de Lausanne
L'actuelle usine de Saint-Sulpice

Environ un tiers de la production totale d’eau potable de la région lausannoise est assurée par l’usine de Saint-Sulpice actuellement. Mise en exploitation en 1971, elle arrive en fin de vie et ne correspond plus aux attentes actuelles en termes de traitement et de fiabilité. «Saint-Sulpice II» assurera à long terme une production d’eau potable de très bonne qualité selon les connaissances scientifiques les plus récentes. Devisé à 82 millions de francs, le projet fait partie du programme de législature.

Depuis 2005, la Ville de Lausanne se préoccupe pleinement de la problématique des micropolluants dans l’eau. En plus des réflexions sur les filières de production d’eau potable la Ville a mené dix ans d’études et d’essais dans le domaine de l’épuration des eaux usées. Le projet de reconstruction de la STEP de Vidy a été lancé, avec un investissement de plus de 300 millions de francs

La production d’eau potable sera assurée par une filière multibarrière innovante et évolutive composée d’un noyau de traitement central autour d’une double étape d’absorption par charbon actif et de membranes d’ultrafiltration. L’intégration d’une étape d’oxydation avancée (ozone + eau oxygénée) sera prévue en option de façon à garantir un potentiel d’amélioration pour l’élimination des micropolluants. De plus, environ 10 à 15% du débit sera traité par nanofiltration. Ceci aura pour but d’améliorer les performances globales d’abattement des micropolluants et d’acquérir de l’expérience dans l’exploitation de ce procédé, très efficace, mais encore peu utilisé en eau potable à cet effet. L’option du procédé d’oxydation avancée, ainsi que la possibilité dans le futur d’augmenter la fraction du débit traité par la nanofiltration, permettent de s’adapter à l’évolution de la qualité de la ressource et des législations en vigueur.

© bureaux Juan Socas Architecte et MAR & BORIS, architecte paysagiste
Projet lauréat, perspective extérieure

Les résultats  concours d’architecture et de paysage pour la construction de la nouvelle usine de production d’eau potable de «Saint-Sulpice II» – dont  la mise en service est prévue en 2 phases entre 2024 et 2026 –  ont été dévoilés. Les projets de concours ainsi que le projet lauréat des bureaux Juan Socas Architecte à Genève et MAR & BORIS à Bagnolet (France) seront  exposés au forum d’architectures (avenue Villamont 4, à Lausanne) du 3 au 13 décembre 2020.

Le projet lauréat propose un traitement du programme en deux volumes: le traitement des eaux est abrité dans un volume principal en L. Le deuxième volume intègre les programmes du réseau ainsi que la sous-station électrique existante. Cette répartition compacte des programmes produit une organisation relativement économe en surface. Grâce à un grand parvis en pierre naturelle et joint sable (favorisant un revêtement perméable), les piétons disposent d’un espace sécurisé et confortable qui relie les deux volumes bâtis de l’usine. Le fonctionnement logistique de l’usine se concentre dans l’aménagement de la cour au Nord planté en son cœur d’un bosquet. La stratégie végétale complète l’ambiance de parc arboretum par une écriture paysagère naturaliste de manière à maintenir et renforcer les qualités écologiques du lieu par le travail des différentes strates végétales. Le projet propose de travailler avec une structure en béton armé recyclé et des façades revêtues d’un parement de terre crue. Au-delà de l’intérêt écologique, ce choix démontre une volonté de mettre en place un dialogue entre le parc et le bâtiment par l’intermédiaire d’une matérialité «naturelle».

© bureaux Juan Socas Architecte et MAR & BORIS, architecte paysagiste
Projet lauréat, perspective intérieure
Address

Service de l'eau
Direction de la sécurité et de l'économie

Rue de Genève 36
Case postale 7416
1002 Lausanne  

+41 21 315 85 30
Schreiben Sie uns

Numéro en cas d'urgence:
+41 21 315 93 94