Un site de la

Les espaces publics

Échangez avec les paysagistes pour identifier les potentiels usages des espaces et leur cohérence à l’échelle du quartier.

© Ville de Lausanne

L’objectif général pour les espaces publics de l’écoquartier est de placer l’être humain au centre des réflexions: la conception de ces espaces sera réalisée en plusieurs étapes afin de permettre une véritable appropriation citoyenne, facteur de cohésion sociale pour les quartiers existants et futurs. Ils seront ensuite livrés au fur et à mesure de la livraison des immeubles. Sur la base des différentes démarches déjà élaborées aux Plaines-du-Loup, un travail participatif sur les espaces publics aura lieu avec les futurs habitant·e·s déjà connus (coopérateurs et propriétaires des PPE) et les riverain·e·s.

Les premiers forums participatifs permettront de présenter le projet d’espace public dans son état d’avancement actuel, de cerner les enjeux liés aux espaces publics, de prendre conscience des contraintes et d’identifier les marges de manœuvres possibles.

Au sein des groupes de travail, les futurs habitant·e·s et riverain·e·s pourront ensuite se projeter pleinement dans le futur quartier, échanger autour des thématiques qui les intéressent et s’approprier progressivement les futurs espaces publics, véritables socles de la vie de quartier à venir. Le processus itératif avec les paysagistes permettra d’identifier les potentiels usages de chaque espace tout en garantissant une cohérence d’ensemble à l’échelle du quartier avec, notamment, les rez-de-chaussée des bâtiments. Les futurs habitant·e·s et riverain·e·s pourront ainsi formuler leurs souhaits de façon précise et ciblée dans un cadre qui se veut clair et rassurant.

L’accompagnement par les mandataires Label Vert et Tarif de groupe, ainsi que par le Groupe de suivi des forums permettra d’atteindre ces objectifs d’appropriation et de réaliser concrètement ces principes.

  • Espaces de nature

Dans le cadre des forums, les habitant·e·s seront consultés sur le type de nature (potagers urbains, arbres, prairie, etc.) souhaité dans les rues du quartier, selon la politique de nature de la Ville. Les acteurs de la ville accompagneront leur réflexion. Il s’agira d’intégrer les commissions existantes dans le quartier qui traitent de ces thématiques notamment la Commission jardin de l’Association de quartier des Bossons.

Suite à la consultation (si les conditions sont réunies et si l’intérêt se confirme), certains secteurs pourront faire l’objet d’une démarche de concertation sur le choix des essences fruitières selon la politique de nature de la Ville. Les acteurs de la Ville accompagneront ces réflexions avec une attention particulière en termes d’agriculture urbaine (pas uniquement des potagers mais aussi des baies comestibles et essence fruitières à grand développement). L’implication citoyenne vis-à-vis de ces arbres fruitiers pourrait être développée en cas d’intérêt (récolte, transformation, parrainage, etc.).

La population pourrait également être intéressée à participer à la mise en place d’un monitoring participatif de la biodiversité de l’écoquartier et son développement selon les modalités SPADOM.

  • Places de loisirs et mobilier urbain

Les forums permettront également de consulter la population sur la forme des places de loisirs (jeux, fitness urbain, etc.) et sur le type de mobilier urbain (bancs, raques à vélo, ...) dans les rues du quartier, toujours selon la politique de la Ville. Il s’agira d’intégrer les commissions existantes dans le quartier qui traitent de ces thématiques notamment la Commission Ado. L’usage, la localisation, le type de jeux sont quelques-uns des éléments qui pourront faire l’objet de discussions lors des forums entre les acteurs locaux et la Ville.

Les aménagements seront réalisés par la Ville, afin d’offrir des aménagements accueillants pour les premiers arrivants. Des adaptations a posteriori pourront être réalisées pour compléter les aménagements (bancs, mobilier, jeux, etc.) en collaboration avec les usagers et toujours dans le respect des contraintes techniques et budgétaires.

Dans le cadre des groupes de travail thématiques et au fur et à mesure du processus, un certain nombre d’objets pourront être soumis à la co-construction entre les participants et les acteurs de la Ville et des mandataires. Pour les espaces verts et la biodiversité par exemple, une phase de plantation participative avec les futurs habitant·e·s connus pourra être mise en place. L’autogestion des potagers par l’association est actuellement positive. Si cela est souhaité, une organisation pérenne pourrait être mise en place pour continuer dans ce sens.

Dans l’optique de ne pas tout figer, afin de favoriser l’appropriation par les habitant·e·s eux-mêmes, et de créer des dynamiques propices à l’émergence d’une vie de quartier conviviale, les réflexions menées au préalable (entre 2020 et 2023) pourront être poursuivies avec un budget réservé pour apporter des adaptations et des compléments au projet.

Sur cette base, un processus pourra être mis en place afin de concrétiser ces idées, toujours accompagné par la Ville et ses mandataires (paysagistes, participation), afin d’assurer la cohérence d’ensemble du projet. Il s’agit d’une étape innovante et déterminante pour la vie de quartier et l’appropriation des espaces publics en tant que bien commun. Le mode de consultation sera choisi le moment venu.

Coordonnées

Bureau de développement et projet Métamorphose

Hôtel de ville
Place de la Palud 2
Case postale 6904
1002 Lausanne  

+41 21 315 52 14
Ecrivez-nous

Facebook