Un site de la

Carole Rey et Toma Fausto – Un, deux, trois, nous irons au bois

Cette installation invite à découvrir in situ un principe étonnant: l'anamorphose. Ce joli nom désigne la déformation volontaire d'une image, qui ne peut se recomposer qu'à partir d'un point défini. Il suffit de prendre comme référence centrale la longue tige tricolore (le tronc), puis de chercher le bon point de vue où, par superposition de plans, ce tronc et ses branches d'une couleur, réparties dans l'espace, forment un arbre.

L'œuvre dans le parcours

C27

Ignazio Bettua
Retrobis, 2012, Installation

C28

Carole Rey et Toma Fausto
Un, deux, trois, nous irons au bois, 2012, Installation

C29

Jean-Claude Schauenberg
Côté cour, côté jardin, 1988, Peinture murale

Plan de travail 1 copie 4