Cycle de l'eau

De la production de l’eau potable à sa distribution, de l’évacuation des eaux usées à leur épuration, en passant par la protection des eaux naturelles et le contrôle de qualité de l’eau: la Ville de Lausanne, à travers son Service de l’eau, traite du cycle de l’eau dans son entier.

© Ville de Lausanne

Pour produire de l’eau potable, l’eau brute est puisée dans les ressources naturelles (lacs et sources)  puis généralement traitée en usine - sauf pour l’eau de certaines sources qui ne nécessite pas forcément de traitement spécifique.

4 usines traitent l’eau de l’agglomération lausannoise:

  • Usine de Bret
    Située sur la commune de Puidoux, elle est en service depuis 1962. Son altitude (670m) permet d’acheminer l’eau potable au réservoir de Chailly (614m) sans pompage. Son procédé de traitement, modernisé en 1984, est multibarrières (préozonation, flottation, préfiltration, postozonation, chloration). 
  • Usine de Saint-Sulpice 
    Mise en exploitation en 1971, elle assure actuellement environ un tiers de la production totale d’eau potable de la région lausannoise. Son procédé de traitement est composé d’une étape de filtration de filtres à sable et d’une chloration. Une nouvelle usine de production Saint-Sulpice II est en cours de construction pour répondre aux attentes actuelles en termes de traitement et de fiabilité.
  • Usine de Sonzier 
    En service depuis 2013, elle a été construite pour assurer une qualité constante de l’eau provenant des sources du Pays-d’Enhaut. Son procédé de traitement est le suivant: préfiltre, ultrafiltration et chloration.
  • Usine de Lutry 
    Construite en 1932, elle est la première usine des bords du lac Léman. Elle a été remplacée en 2000 pour y installer une usine dotée d’une infrastructure plus moderne: l’ultrafiltration. Son procédé de traitement est le suivant: injection de charbon actif en poudre, préfiltration, filtration membranaire et chloration.
© Ville de Lausanne
  • 20-25% de l’eau est captée de nombreuses sources puis acheminée dans les différents réservoirs en fonction de l’altitude à laquelle ils se trouvent. Le principe général est d’utiliser chaque source à la plus haute altitude possible afin de limiter le pompage et la perte d’énergie.
  • 50-60% de l’eau est puisée dans le lac Léman par les usines de Lutry et Saint-Sulpice où elle est traitée puis pompée dans différents réservoirs. Avec ses 89 milliards de m3, le lac Léman pourvoit à plus de la moitié de la production annuelle d’eau potable du réseau lausannois.
  • Enfin, 15-20% de l’eau est acheminée depuis le lac de Bret vers l’usine du même nom où elle est traitée et amenée par gravité dans le réservoir de la Croix-sur-Lutry ou Chailly.

Les eaux en provenance des différentes usines ou sources se mélangent dans les cuves des réservoirs.  Le réseau d’eau lausannois comprend une vingtaine de réservoirs qui alimentent plus de 380'000 personnes. Le réseau compte plus de 900 km de conduites. A titre d’exemple, chaque réservoir peut au moins être alimenté par deux provenances et une grande partie du réseau de distribution est maillé ce qui permet d’effectuer des travaux avec un minimum de coupures d’eau.

La production, le pompage et le stockage de l’eau potable sont gérés de manière automatique par le Centre d’exploitation et de gestion des eaux de Lausanne (CegeL) situé à Lutry.

Après avoir été transportée du réservoir jusqu’à l’entrée du bâtiment, l’eau passe à travers un compteur - appareil de mesure qui permet de calculer précisément la consommation d’eau d’une installation - et est distribuée à l’intérieur de l’immeuble vers chaque robinet (cuisine, salle de bain, buanderie, etc.). 21'000 raccordements composent le réseau d’eau.

Le branchement individuel de chaque immeuble est sous la responsabilité de la personne propriétaire. Le compteur appartient au Service de l’eau et est remis en location. Toute installation intérieure est la propriété de la personne propriétaire de l’immeuble. Les propriétaires sont tenus de faire appel à un sanitaire agrée pour tous travaux de raccordement (liste des installateurs sanitaires agréées à exécuter des travaux).

L’eau est ensuite consommée dans le bâtiment, et à partir de là, les eaux rejetées sont considérées comme des eaux usées. Le bâtiment rejette aussi des eaux claires (issues notamment des toitures et des surfaces étanches en extérieur).

Pour les demandes de raccordements en eau potable (Lausanne et les communes alimentées au détail) et réseaux d’évacuation (Lausanne), rendez-vous ici.

A la sortie du bâtiment, les eaux usées rejoignent le réseau public d’évacuation. Dans certains cas, le réseau public est unitaire (les eaux claires et usées sont mélangées), dans d’autres il est séparatif (les eaux claires et usées sont séparées). Les eaux mélangées et eaux usées sont acheminées en direction de la STEP.

Dans les secteurs séparatifs, il est important que les raccordements d’évacuation soient correctement exécutés pour éviter que des eaux usées se retrouvent dans le milieu naturel (rivière, lac ou infiltration) et causent des pollutions dans les rivières. Parallèlement, un réseau d’eaux claires évacue les eaux de ruissellement pour qu’elles retournent dans les lacs et rivières.

 

 

Évacuation des eaux claires

 

Évacuation des eaux usées

 

Les eaux usées arrivent à la station d’épuration de Vidy (STEP) où elles sont traitées pour être à nouveau rendues au milieu naturel. Les boues sont quant à elles incinérées et la chaleur dégagée est récupérée et injectée dans le réseau de chauffage à distance de la Ville.

La STEP est actuellement en reconstruction. Propriété d’Epura SA, c’est le personnel du Service de l’eau qui l’exploite.

A chaque étape du cycle de l’eau, le laboratoire de Lutry effectue des prélèvements et réalise plusieurs dizaines de milliers d’analyses par année qui lui permettent de garantir la qualité de l’eau distribuée, des plages et cours d’eau ainsi que le bon fonctionnement des installations de la Station d’épuration de Vidy. Le laboratoire effectue aussi des analyses pour d’autres distributeurs d’eau. Depuis 2019, le laboratoire de Lutry s’est agrandi et comprend de nouveaux équipements à la pointe de la technologie. Le laboratoire répond ainsi aux exigences de sécurité et de bonnes pratiques émises par l’organisme d’accréditation du laboratoire. Le laboratoire est accrédité ISO 17025 par la Confédération suisse.

Vous souhaitez en savoir plus sur la qualité de l’eau? Rendez-vous sur la page «Qualité de l’eau»