Edition 2021

Le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2021 a été attribué à Laurent Koutaïssoff pour son roman Atlas (Bernard Campiche Éditeur).

Le lauréat 2021, Laurent Koutaïssoff

Roman de la libération du passé et de la résilience, Atlas est une puissante évocation des dysfonctionnements familiaux et du pouvoir de l’imagination et de la littérature.

L'auteur

Né en 1966 à Montreux, Laurent Koutaïssoff a étudié les lettres à l’Université de Lausanne. Il travaille actuellement au sein de l’administration cantonale vaudoise. Il est l’auteur de pièces de théâtre, de trois romans, Atlas (Campiche), Le sourire de Thérèse (Slatkine), La Mort de la carpe (id.) et d’un recueil de poésie, Les Chemins à l’envers (id.).

Le livre

Christophe grandit auprès de parents dont le jeu, à la fois ludique et cruel, consiste à voyager sans partir de la maison. À leur mort, vendeur de DVD et lecteur passionné du Comte de Monte-Cristo, il met le feu à leur appartement. Roman de la libération du passé et de la résilience, Atlas est une puissante évocation des dysfonctionnements familiaux et du pouvoir de l’imagination et de la littérature.

Les nominé·e·s

Adrien Gygax

Se réjouir de la fin, éditions Grasset

L'auteur

Né en 1989 à Mont-la-Ville, Adrien Gygax a fait des études de sociologie à l’Université de Lausanne. Il travaille comme consultant en management en entreprise, notamment dans le milieu des EMS. Il a publié en 2017 Aux noces de nos petites vertus (Le Cherche midi). Se réjouir de la fin (Grasset) est son deuxième roman.

Le livre

Durant les derniers mois de sa vie en maison de retraite, un résident nonagénaire, veuf, tient un journal dans lequel il raconte ses fugaces instants de bonheur, ses craintes, les rencontres malgré tout, la vie au jour le jour entre la vie et la mort. Le tout avec une sagesse inspirée de Cicéron et Sénèque, une douceur et une délicatesse sans pareilles.

Joseph Incardona

La soustraction des possibles, éditions Finitude

L'auteur

Né en 1969 à Lausanne, scénariste pour la télévision, le cinéma, le théâtre et la bande dessinée, il a notamment publié Lonely Betty (Finitude), Derrière les panneaux, il y a des hommes (id), Permis C (BSN Press) et Chaleur (Finitude). Joseph Incardona a remporté plusieurs prix littéraires dont le Roman des romands, le Grand prix de littérature policière et le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs. La soustraction des possibles (id.) est son treizième roman.

Le livre

Aldo, prof de tennis vaguement gigolo, fréquente les femmes de banquiers parce que lui aussi veut sa part de la période bénie des années huitante. Mais c’est de Svetlana, une jeune financière prometteuse, dont il tombe amoureux. Comment garder l’amour tout en voulant toujours plus d’argent et de pouvoir ? Réponse désabusée dans cette tragédie nerveuse aux airs de faux polar.

Nadine Richon

Un garçon rencontre une fille, Bernard Campiche Editeur

L'autrice

Née au Brésil en 1960, Nadine Richon a étudié la sociologie à l’Université de Lausanne. Journaliste et spécialiste en communication, elle a travaillé notamment à 24Heures, au Temps, à L’Illustré et à la RTS. Elle est rédactrice au Service de communication de l’Université de Lausanne. Son premier roman Crois-moi, je mens (Bernard Campiche Éditeur) a été suivi par Laisse tomber les anges (id.). Un garçon rencontre une fille (id.) est son troisième roman.

Le livre

À Paris, Sophie court avec succès sur les pistes d’athlétisme alors que Kamel se cherche, entre des études hachées et un héritage franco-algérien tourmenté. Ils vont se trouver, se perdre puis, peut-être, se retrouver. Une histoire d’amour émouvante sur fond d’ultra-moderne solitude, d’actualité mondiale et de tentation des dérives terroristes.

Antoinette Rychner

Après le monde, éditions Buchet-Chastel

L'autrice

Née à Neuchâtel en 1979, Antoinette Rychner a suivi des études à l’Institut littéraire suisse de Bienne. Après cinq pièces de théâtre, un recueil de nouvelles et un roman épistolaire, elle publie en 2015 son premier roman, Le prix (Buchet-Chastel), Prix Michel-Dentan et Prix suisse de littérature, puis le récit Peu importe où nous sommes (d’Autre Part). Après le monde (Buchet-Chastel) est son deuxième roman.

Le livre

À la suite d’un cyclone dévastateur en Californie, le monde tel que nous le connaissons est englouti. Quatre personnages, dont deux femmes poétesses, luttent pour leur survie et celle de leur mémoire. Conte visionnaire, émouvant, terrible et espérant, Après le monde tente de raconter l’après et d’imaginer de nouvelles façons de vivre.

Anne-Sophie Subilia

Neiges intérieures, éditions Zoé

L'autrice

Née à Lausanne en 1982, formée à l’écriture à l’Institut littéraire suisse de Bienne après des études en français et histoire à l’Université de Genève, Anne-Sophie Subilia est membre du collectif AJAR, donne des ateliers d’écriture itinérants et coordonne divers projets éditoriaux. Après Jours d’agrumes (l’Aire) et Parti voir les bêtes (Zoé), Neiges intérieures (id.) est son troisième roman.

Le livre

Six passagers embarquent sur l’Artémis, un voilier de seize mètres qui les emmène en direction des mers de glace pour étudier le territoire du cercle polaire arctique. Au cœur d’une nature extrême, soumise à une promiscuité qui fait de ce voyage un fascinant et paradoxal huis clos, la narratrice, confrontée à ses limites, découvre en elle des ressources inédites.

Sponsors médias et partenaires
Coordonnées

Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Facebook
Chaîne YouTube