Le pin des Escaliers du Marché

La Cité n’est pas fortement arborisée. Territoire minéral, elle recèle pourtant des petits trésors. Lieux intimistes dans lesquels la végétation peut s’exprimer discrètement. C’est dans l’un de ces endroits que ce pin magnifique déploie sa silhouette.

Nom commun
Pin noir

Nom scientifique
Pinus nigra ssp laricio

Hauteur
18 mètres

Circonférence du tronc
360 centimètres

Lieu
Parc de la Cathédrale

Origine
Europe méditerranéenne

Age
200 ans

Impression citoyenne

«Ce conifère épouse intimement les contours de la cathédrale et
de ses proches bâtiments, au point de s’y confondre. Planté dans
un jardin inaccessible au public, il est largement connu de ceux qui affectionnent les lieux.

Il est cité dans la Chronique de la Revue historique vaudoise de 1937: «Cette maison (Levade) particulière appartint à Mme veuve Curtat, puis à David Levade, pasteur du refuge huguenot, qui en fit une demeure fort hospitalière et fut enseveli en 1818 dans le jardin, près de ce grand conifère que l’on admire encore au-dessus des Escaliers du Marché.»

Ce témoignage indique que cet arbre veille sur la Cité depuis plus
de 200 ans. Il est représenté aux côtés du pavillon dans une toile de Charles François Vuillermet et on l’aperçoit également sur d’anciennes cartes postales (cf. collection du Musée historique). On le distingue nettement sur l’une d’elles, intitulée «Lausanne - les Escaliers du Marché», datant de 1906.

Sa beauté est plus remarquable en hiver. Ses aiguilles sont insérées par deux et elles sont très longues (j’en ai mesuré une de près de 16 cm). Ses branches sont longues elles aussi et quasi horizontales; sa silhouette est large et plutôt aplatie». Anne-Pia Pajak