Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Partager

L’étang et la mare

Plus petits que les lacs, ces milieux aquatiques d’eaux stagnantes se caractérisent par une profondeur plus faible et donc une colonisation par la végétation sur toute leur surface. Lorsqu’ils sont très petits, ils s’assèchent en été. On parle alors de mare plutôt que d’étang. Très menacés en suisse, ces milieux abritent de nombreuses espèces protégées comme les grenouilles, les tritons, les éphémères et les libellules.

© Ville de Lausanne
Polygonum amphibium, lac de Sauvabelin.

Le lac de Sauvabelin, qui est en fait un étang, est sans doute le plan d’eau le plus connu de Lausanne. Revitalisé en 2016, il heberge de nombreux végétaux aquatiques, invertébrés, oiseaux et est très apprécié par les amphibiens lors de la période de reproduction.

© Wikipédia
Étang de la Bressonne.

Un autre étang bien connu est l’étang de la Bressonne dans les Bois du Jorat. Ces bois regorgent également d’autres plans d’eau, plus sauvages.

© Ville de Lausanne
L'étang Moillle Messelly dans le Bois du Jorat.

Quelque mars et étangs sont présents dans l’enclave de Lausanne au-dessus de Romanel dans les Bois de Vernand-dessous et dans les parcs urbains, comme au parc Louis-Bourget.

Coordonnées

Service de l'eau
Direction de la sécurité et de l'économie

Rue de Genève 36
Case postale 7416
1001 Lausanne

Numéro en cas d'urgence:
+41 21 315 93 94

Accessibilité:
Non accessible en fauteuil roulant Toilettes non accessibles en fauteuil roulant Place de parc accessible en fauteuil roulant