Produits dangereux: prévention dans les pressings et blanchisseries (2021)

Objectifs de la campagne

Le Secrétariat d'État à l’économie (SECO) a lancé, en collaboration avec les inspections cantonales du travail, l'action prioritaire «Protection de la santé et produits chimiques au travail» (2021-2022). Cette action vise  à accroître le niveau de protection dans les entreprises s'agissant de l'emploi de produits chimiques. Pour plus d’information sur cette campagne nationale, vous pouvez consulter la page du SECO.

L'Inspection du travail de Lausanne (ITL) a donc décidé de mener une nouvelle campagne sur cette thématique auprès des pressings et des blanchisseries.

Produits dangereux…

Les produits chimiques ont des effets sur l'homme et son environnement.
Ils peuvent perturber le fonctionnement de l'organisme quand ils entrent en contact avec le corps humain par les voies respiratoires, la peau, les yeux ou la bouche.

Ils peuvent provoquer entre autres:

  • des intoxications aiguës
  • des intoxications chroniques: le contact répété avec certains agents chimiques, même à de faibles doses, peut alors porter atteinte aux poumons, aux nerfs, au cerveau, aux reins.

Par ailleurs, les produits chimiques peuvent aussi être à l'origine d'incendies et d'explosions. Les répercussions peuvent aller au-delà de l'entreprise notamment sur l'environnement, en cas de renversement ou déversement accidentel, rupture de confinement, fuites, etc.

La prévention des risques chimiques s'appuie sur les principes généraux de prévention (cf. onglet éponyme sous Conditions de travail en entreprise: règles). Elle repose notamment sur une identification des produits dangereux présents dans l'entreprise, quelle que soit son activité, et sur une évaluation des risques exhaustive et rigoureuse.

… dans les pressings et blanchisseries

Le secteur de l'entretien des textiles, plus particulièrement celui des blanchisseries, des nettoyages à sec et des entreprises apparentées, emploie près de 5500 personnes à plein temps en Suisse. Ces personnes fournissent d'importants services aux hôtels, aux restaurants, aux hôpitaux, aux homes et à d'autres établissements mais aussi à de nombreuses personnes privées en travaillant souvent 24 heures sur 24.

Chaque année, de 300 à 350 accidents professionnels reconnus sont recensés dans cette branche, auxquels il faut ajouter les absences dues à des atteintes à la santé liées au travail qui sont souvent imputables à des surcharges de l'appareil locomoteur ou à des postures contraintes.

Les travailleurs occupés dans ces entreprises utilisent de nombreuses substances telles que des acides, des bases, des agents blanchissants, des détergents, des solvants, etc. qui sont potentiellement nocifs pour la peau. Les solvants et les vapeurs de diverses substances nocives peuvent aussi causer de sérieuses lésions en cas d'inhalation (source: CFST, Directive pour les entreprises d'entretien des textiles, réf. 6232.f).

Informations complémentaires relatives à l'utilisation de produits dangereux

CFST, «L'accident n'arrive pas par hasard!» - Sécurité au travail et protection de la santé - Entreprises d’entretien des textiles, réf. CFST 6232.f

SUVA, Protection de la santé dans les blanchisseries - Informations pour les employeurs et les supérieurs, réf. 66140.f

Services cantonaux des produits chimiques www.chemsuisse.ch

Déroulement de la campagne

Dès le mois de mars 2021, les inspecteurs du travail ont effectué des visites dans une trentaine de pressings et de blanchisseries établis sur le territoire de la commune de Lausanne. Conscients de la période particulière dans laquelle s'est déroulée cette campagne, l'ITL tient à souligner que cette démarche visait avant tout un but de prévention et de dialogue.

Lors de cette campagne, les inspecteurs se sont renseignés, notamment, sur le type de produits utilisés, sur leur manipulation et leur stockage ainsi que sur la formation des collaborateurs et la mise à disposition d'équipements individuels de protection. Enfin, ils ont vérifié qu'une procédure en cas d'urgence était organisée au sein de l'entreprise.

Modalités de la campagne

Chaque entreprise visitée a reçu un courrier afin de lui rendre compte de ce qui a été discuté lors de de la rencontre avec l'inspecteur et de lui rappeler les mesures à prendre pour pallier à d'éventuels défauts ou lacunes.

Dans la mesure où il s'agissait d'une campagne de prévention, l'Inspection du travail Lausanne s'est limitée à prescrire les mesures permettant à l'employeur de se conformer aux dispositions légales sans viser à sanctionner les manquements constatés.

Compte rendu

Les principaux éléments qui ont été relevés par les inspectrices et inspecteurs de l’ITL sont les suivants:

Environnement de travail

Dans près de 90% des cas, l’environnement de travail (éclairage, ventilation, bruit, voies de circulation et de fuite) satisfaisait aux exigences légales. Ce constat est l’un des points positifs de la campagne. L’organisation en cas d’urgence et d’incendie a, quant à elle, été jugée conforme dans environ la moitié des cas.

Utilisation et gestion des produits chimiques

Toutes les entreprises utilisent des produits chimiques dangereux. D’une manière générale et comme cela ressort du tableau ci-dessous, les connaissances, en particulier sur les risques, les mesures à mettre en place pour le stockage et l’utilisation des produits chimiques sont peu maitrisées.

© Ville de Lausanne
Equipement de protection individuelle (EPI)

Le port des EPI est respecté dans plus de la moitié des entreprises visitées bien que les lunettes et les vêtements de protection fassent le plus défaut. A noter que les EPI utilisés ne sont pas toujours adaptés aux dangers présents.

Protection de la maternité

Les règles sur la protection de la maternité, en particulier l’obligation d’effectuer une analyse de risques en cas d’activités pénibles ou dangereuses (en l’occurrence, utilisation de machines, port de charges et utilisation de substances dangereuses) ne sont appliquées que dans 5 entreprises sur 32.

Organisation des secours

Comme dit dans le premier point, l’organisation en cas d’urgence satisfaisait globalement aux exigences légales.

© Ville de Lausanne

De manière générale, nous avons constaté que dans les blanchisseries et pressings lausannois, les risques dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail sont sous-estimés. Les entreprises contrôlées ne font pas appel à des spécialistes STPS. Nous espérons que la sensibilisation faite par l’Inspection du travail Lausanne aura permis de rendre attentifs aux risques et mesures de protection. Notamment dans le cadre de l’utilisation de produits chimiques au travail.

Address

Inspection du travail Lausanne (ITL)
Service du travail

Place de la Riponne 10
Galerie
Case postale 5032
1002 lausanne  

+41 21 315 76 80

Lundi-vendredi: 08h00-11h30, 13h00-17h00
Mercredi matin fermé

Bus: tl 7, 8: Riponne-M. Béjart
Métro: m2: Riponne-M. Béjart