5. Domaine de Dorigny

Dès 1906, Coubertin pensait à établir un site permanent pour les Jeux olympiques sur les bords du Léman.

© Régis Colombo / www.diapo.ch
Domaine de Dorigny de nos jours

En 1911, il organise à cet effet un concours d’architecture qui est remporté par les architectes Monod et Laverrière pour un projet situé à Morges. Il leur fait attribuer la médaille d’or des premiers concours artistiques olympiques organisés aux Jeux de Stockholm en 1912.

En 1918, un nouveau projet est réalisé par Alphonse Laverrière seul pour le domaine agricole de Dorigny en s’inspirant du précédent. Une souscription publique pour une «cité olympique» est lancée mais sans succès. Le stade olympique était prévu exactement à l’emplacement du bâtiment «Unithèque» (plus connu sous le nom de «Banane») de l’Université de Lausanne, déménagée sur le site en 1970 depuis le Palais de Rumine. Il était prévu qu’un tramway relie l’Olympie moderne au centre-ville, ce qui est le cas aujourd’hui.

Un centre sportif universitaire plus modeste se dresse au bord du lac et toute la rive du Lac jusqu’à Vidy et Ouchy est devenue une zone sportive et de détente.