6. Villa «Mon-Repos»

En 1922, Coubertin quitte définitivement Paris pour s’installer à Lausanne. L’année suivante, la Municipalité lui prête un appartement au troisième étage de la villa «Mon-Repos».

© Carole Alkabes – Ville de Lausanne
Villa «Mon-Repos»

Le siège et les archives du CIO sont également installés dans la villa, ainsi qu’un premier Musée olympique qui restera ouvert jusque dans les années 1960. La baronne de Coubertin vivra dans la villa jusqu’en 1963, plus que centenaire. Ses enfants handicapés mourront auparavant.

Après son retrait de la présidence du CIO en 1925, Coubertin se consacre à impulser une candidature de Lausanne à l’organisation des Jeux d’été et d’autres projets. Aujourd’hui la villa «Mon-Repos» abrite les salons de réception de la ville et au deuxième et troisième étages les bureaux de la Solidarité olympique, l’organisme qui redistribue une partie des revenus des Jeux aux comités nationaux olympiques.