Chlorothalonil et ses métabolites: contrôles et mesures prises

Le Service de l’eau prend très au sérieux la problématique de la présence du chlorothalonil et de ses métabolites (produits de dégradation) dans l’eau de source. Depuis plusieurs années, il a instauré un système de surveillance strict. Ses contrôles et analyses régulières lui permettent d’agir rapidement et avec efficacité lors de constat de concentrations trop élevées de ces substances dans les eaux souterraines.

L’interview à la RTS de Pierre-Antoine Hildbrand, Conseiller municipal, Directeur de la sécurité et de l’économie

Oui. La norme concernant les pesticides et leurs métabolites (produits de dégradation) est strictement respectée. L’eau du robinet du réseau lausannois peut être bue sans aucune restriction et par toutes les catégories de la population.

Oui. Des traces des métabolites du chlorothalonil ont été décelées dans une partie des sources ou nappes souterraines. Les captages touchés ont été immédiatement détournés du réseau d’alimentation en eau. Le manque d’apport en eau a été compensé par l’eau du lac qui n’est pas concernée par la présence de ces substances, inférieures à la limite de détection. Ce sont surtout les zones du plateau, régions à fortes activités agricoles, qui ont été atteintes.

La substance mère chlorothalonil est classée dans la catégorie des substances «probablement cancérigènes». Il en découle que, par mesure de précaution, les propriétés toxicologiques de ses métabolites sont également classées comme pertinentes et sont fortement réglementées. A ce jour, aucun effet nocif n’a pourtant été prouvé par les études en écotoxicologie. Comme cela ne peut cependant pas être totalement exclu, le principe de précaution s’applique au sujet de l’exposition des consommateurs à ces substances.  

Pour aller plus loin:

Des campagnes de prélèvement des eaux sont régulièrement effectuées tout au long de l’année dans les ressources ainsi que dans le réseau de distribution. Les échantillons sont ensuite analysés en laboratoire du point de vue microbiologique, physico-chimique et des micropolluants. Concernant ce dernier aspect, plus de 2000 échantillons ont été prélevés en 2019, ce qui correspond à près de 50'000 résultats d’analyse. L’eau est une denrée alimentaire précieuse; la mission du Service de l’eau est de garantir une eau potable de qualité au plus de 380'000 personnes de l’agglomération lausannoise qu’il alimente.

Si les analyses de laboratoires indiquent une concentration dépassant la norme en vigueur, trois options sont possibles selon la Confédération:

  1. Détournement du captage concerné (dans ce cas, l’eau qui manque est compensée au moyen d’autres ressources – eaux de surface ou souterraines);
  2. Traitement sophistiqué des eaux contaminées;
  3. Dilution de l’eau contaminée au moyen d’autres ressources.

Pour le moment, l’option 1 a été systématiquement privilégiée et actuellement c’est la seule qui est en vigueur sur le réseau lausannois. L’option 2 du traitement est à l’étude.

Depuis le 1e janvier 2020, la vente et l’utilisation du chlorothalonil sont interdites. Néanmoins, selon les spécialistes, il faudra attendre plusieurs années ou décennies pour que les traces laissées par les métabolites disparaissent de nos nappes phréatiques. Le temps de séjour dans les sols et dans les nappes dépend de certaines propriétés comme leur persistance, leur mobilité, leur solubilité, leur capacité d’adsorption (fixation d’une substance sur une surface).

L’Ordonnance du Département fédéral de l’intérieur sur l’eau potable et l’eau des installations de baignade et de douche accessibles au public (OPBD) est la législation fédérale en vigueur. Selon l’OPBD, la norme admise pour les pesticides et leurs métabolites pertinents dans l’eau potable  est de 0,1 millionième de gramme par litre (μg/l). Pour les substances jugées non pertinentes, le seuil est en général 100 fois plus élevé.

Communiqués de presse

18.03.2020 – Service de l’eau – Qualité de l’eau sous haute surveillance

13.03.2020Le chlorothalonil et ses métabolites: point de situation n°3 sur le réseau d’eau potable de Lausanne

12.02.2020Le chlorothalonil et ses métabolites: point de situation sur le réseau d’eau potable de Lausanne

30.08.2019

Le chlorothalonil, une substance surveillée de près depuis des années par le Service de l’eau de la Ville de Lausanne

Address

Service de l'eau
Direction de la sécurité et de l'économie

Rue de Genève 36
Case postale 7416
1002 Lausanne  

+41 21 315 85 30
Contact us by email

Lundi-vendredi: 07h00-11h30, 13h00-16h30

Bus: tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie

Numéro en cas d'urgence:
+41 21 315 93 94

Zugänglichkeit:
Non accessible en fauteuil roulant Toilettes non accessibles en fauteuil roulant Place de parc accessible en fauteuil roulant