Sauvabelin

Sauvabelin et son lac font le bonheur des dimanches en famille, des courses d’école et des touristes depuis le XIXe siècle. Le site, qui s’apprête à subir une importante mue, est devenu, avec le temps, l’un des symboles lausannois de la nature en ville.

Lorsque l’on sort du bus à Sauvabelin, difficile de croire que l’on est encore en ville. Et pourtant, il ne faut pas plus de 10 minutes depuis le centre pour arriver dans ce havre de verdure.

Un brin d’histoire

Jusqu’au XVIIIe siècle, la forêt de Sauvabelin n’est composée que de taillis et de buissons parcourus par le bétail. Un changement intervient en 1858, lorsque les autorités décident de protéger les bois. La Ville se laisse séduire par un projet de lac porté par Société de développement de Lausanne. Il voit le jour en 1888. Le restaurant, lui, suit trois ans plus tard. En 1899, un funiculaire est inauguré entre la place du Vallon et le Signal de Sauvabelin pour faciliter l’accès au centre ville depuis le nord. Il contribuera au succès du site qui devient l’un des hauts lieux de loisirs de la Ville. De nombreux aménagements sont ensuite entrepris tout au long du XXe siècle pour donner à Sauvabelin l’allure qu’on lui connaît aujourd’hui.

Les curiosités naturelles

A Sauvabelin, on trouve même une réserve naturelle, la «réserve des vieux chênes», où toute intervention humaine est bannie pour 50 ans. Cette petite bulle de nature accueille de vénérables chênes, dont certains ont déjà plus de trois siècles. Sauvabelin est aussi le dernier refuge lausannois du choucas des tours, qui affectionne notamment les cavités des vieux troncs. Et au vu de la rareté de ces cavités, de très nombreux nichoirs ont été installés dans les bois alentours afin de favoriser le maintien de plusieurs espèces. Plus bas enfin, lorsque l’on s’approche du parc de l’Hermitage, de magnifiques prairies de fauche riches en flore s’étendent sur les pentes du Signal de Sauvabelin.

Les points d’intérêt

Depuis 2006, les biches ont laissé leur parc à de nouveaux locataires: des espèces menacées d’animaux de rente et soutenues par Pro Specie Rara. A quelques encablures, la Tour de Sauvabelin ne passe pas inaperçue. Ouverte au public en 2003, cette construction offre une vue incomparable du haut de ses 35 mètres. Toutefois, l’attraction majeure de Sauvabelin reste le lac.

© SPADOM – Ville de Lausanne
Un lac pour plus de loisirs

En 1887, la Société de développement de Lausanne veut élargir les offres de loisirs pour les Lausannois, mais aussi pour les nouveaux visiteurs étrangers. Elle lance alors l’idée de la création d’un lac à Sauvabelin. On y patinerait en hiver, on y ramerait en été. Ce projet séduit les autorités qui le réaliseront une année après.

Les équipements

WC publics
Location de deux refuges
Zones accessibles aux chiens
Grande et petite place de jeux

Durable

Une importante réflexion est menée pour redonner au site une véritable identité naturelle. Les travaux prévus vont changer la physionomie du site: des berges renaturées avec une plage en gravier, création de plusieurs biotopes, une nouvelle place de jeux, une place de pique-nique dans la forêt et des terrasses sur l’eau. Sauvabelin pourra ainsi pleinement remplir son rôle de poumon vert lausannois.

Coordonnées

Site de Sauvabelin
Parcs et domaines

1018 Lausanne  

Bus: tl 16: Signal, Chocolatière, Lac Sauvabelin; tl 3, 8: Bellevaux; tl 22: Bellevaux, Pavement, Piécettes