Edition 2018

Le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2018 a été attribué à Laurence Boissier pour son roman Rentrée des classes (art&fiction).

La lauréate, Laurence Boissier

Mathilde fait sa rentrée des classes peu après la mort de son père. Le récit tendu et lumineux de Rentrée des classes explore de nouveaux territoires au fur et à mesure que le mort transforme les vivants.

Laurence Boissier parle d'elle et dit pourquoi elle a écrit Rentrée des classes. © La Télé

Je voulais décrire une tranche de vie sans y ajouter d'évènements particuliers ou extraordinaires, si ce n'est cette nouvelle absence avec laquelle mes personnages doivent composer.

Le mot de l'auteure

Je suis partie de l'idée de représenter une petite fille et des volumes. J'ai beaucoup traversé la rade durant mon enfance. Le pont du Mont-Blanc me paraissait interminable. Aujourd'hui ce grand espace ouvert reste impressionnant. Je voulais traduire ces sensations et les mettre en relation avec le vide d'une disparition. Des personnages ont émergé peu à peu, acquérant très vite une autonomie. La petite fille, puis sa mère, son frère, son chat. Des lieux aussi, l'école des Pâquis, l'appartement de la rue du Mont-Blanc, un hypothétique musée. J'ai pu écarter ma propre histoire. Le récit est devenu roman. Je voulais décrire une tranche de vie sans y ajouter d'évènements particuliers ou extraordinaires, si ce n'est cette nouvelle absence avec laquelle mes personnages doivent composer.
Laurence Boissier

L'auteure

Née en 1965, Laurence Boissier vit à Genève. Artiste, architecte d’intérieur, traductrice, elle publie plusieurs récits parmi lesquels Projet pour Madame B (2010), Noces (2011) et Cahier des charges (2011). Elle intègre le collectif d’écrivains-performers Bern ist Überall en 2011. Elle reçoit en 2017 un Prix suisse de littérature pour Inventaire des lieux (art&fiction). Rentrée des classes est son premier roman.

Le livre

Mathilde fait sa rentrée des classes peu après la mort de son père. Sa mère se perd dans le grand lit conjugal, son frère se retrouve dans le costume trop grand du chef de famille et la bise noire souffle sur Genève. De la petite école des Pâquis à l'appartement de la rue du Mont-Blanc, le récit tendu et lumineux de Rentrée des classes (art&fiction) explore de nouveaux territoires au fur et à mesure que le mort transforme les vivants.

Les nominés

Alain Bagnoud

Rebelle met en scène la quête de Jérôme, guitariste et journaliste en quête de son père. Le prétexte intime à une troublante redécouverte des années septante.

L'auteur

Né en 1959 en Valais, où il passe chaque été, Alain Bagnoud vit et enseigne à Genève. Il est l’auteur de quatorze livres, de romans (La proie du lynx, L’œil du crapaud), d’autofictions (La leçon de choses en un jour, Le jour du dragon, Le blues des vocations éphémères), d’essais (Saint Farinet, L’Affaire Giroud et le Valais) et de poèmes (Passer).

Le livre

Quatorzième livre d’Alain Bagnoud, Rebelle (Aire) met en scène la quête de Jérôme, guitariste et journaliste en quête de son père. Sa mère Luce, hippie flower power désormais artisane, l’a volontairement élevé seule. Le prétexte intime à une troublante redécouverte des années septante, leurs valeurs, leurs luttes, leur musique et ce que nous leur devons, collectivement autant qu’individuellement.

Anne Brécart

Cœurs silencieux est une variation poignante, douce et belle sur le temps qui passe et l’effet qu’il a sur les hommes, les femmes et l’amour.

L'auteure

Née en 1960 à Zurich dans une famille francophone, où elle passe sa jeunesse, Anne Brécart est écrivaine, traductrice littéraire et enseignante de philosophie. Elle publie en 1997 Les années de verre (Zoé). Suivent Angle mort (Prix Schiller), Le monde d’Archibald, La lenteur de l’aube et La femme provisoire.

Le livre

Hanna retourne dans son village d’origine, entre lac et forêt, pour y régler un héritage. Elle tombe à nouveau amoureuse de Jacob, qui fut son premier amant quarante ans auparavant. Ensemble, ils revisitent leur passé. Coeurs silencieux (Zoé) est une variation poignante, douce et belle sur le temps qui passe et l’effet qu’il a sur les hommes, les femmes et l’amour.

Slobodan Despot

Au menu du livre Le rayon bleu: suspense, aventure et mélancolie au pays du pouvoir, des secrets et de la solitude.

L'auteur

Né en 1967 à Sremska Mitrovica en Serbie, arrivé en Suisse à l’âge de 6 ans, traducteur, chroniqueur, éditeur, Slobodan Despot fonde les éditions Xenia à Sion en 2005 et la lettre d’information numérique Antipresse en 2015. Il publie une dizaine d’ouvrages dont en 2009 Valais mystique, en 2010 Despotica: Modes d’emploi et un premier roman, Le Miel en 2014 (Gallimard).

Le livre

Dans un château désert, un vieux téléphone sonne dans le vide. Au fond de l’océan, un sous-marin nucléaire attend l’ordre suprême. Un ancien haut conseiller de l’Élysée est retrouvé mort chez lui, poussant un journaliste à enquêter sur les rouages du système qui l’ont broyé. Au menu du livre Le rayon bleu (Gallimard): suspense, aventure et mélancolie au pays du pouvoir, des secrets et de la solitude.

Damien Murith

Un drame intemporel, une écriture à l’os, épique et poétique: Damien Murith manie les passions humaines avec maestria dans Le cri du diable.

L'auteur

Né en 1970 à Fribourg, Damien Murith vit et enseigne dans le même canton. Son premier roman, La lune assassinée (Age d’Homme), a été récompensé en 2013 par quatre prix littéraires, dont le Prix littéraire SPG et le Prix Bibliomedia. Il a été suivi de Les mille veuves en 2015. Si Le cri du diable constitue le dernier volet d’un triptyque intitulé Le cycle des maudits, chaque livre peut se lire séparément.

Le livre

Camille la scandaleuse voit mourir de maladie son bel amour. Veuve, elle est abusée par un villageois, et le tue. Elle fuit dans la grande ville pour s’y perdre, et s’y cacher des hommes qui traquent la diablesse qu’elle incarne à leurs yeux. Un drame intemporel, une écriture à l’os, épique et poétique: Damien Murith manie les passions humaines avec maestria dans Le cri du diable (Age d'Homme).

Aude Seigne

En héros du livre Une toile large comme le monde, Internet. Huit personnages de par le monde, fascinés ou dégoûtés par la toile, y mènent chacun leur enquête.

L'auteure

Née à Genève en 1985, passionnée de voyages autant que d’écriture depuis l’enfance, Aude Seigne publie en 2011 des Chroniques de l’Occident nomade (Paulette / Zoé), récompensées du Prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. En 2015, elle publie Les neiges de Damas (Zoé). Elle collabore à plusieurs ouvrages collectifs, notamment au sein de l’AJAR – Collectif littéraire.

Le livre

En héros du livre Une toile large comme le monde (Zoé), Internet. Huit personnages de par le monde, fascinés ou dégoûtés par la toile, y mènent chacun leur enquête, découvrent sa fragilité, les câbles sous-marins qui permettent au web de fonctionner. Ils forment le projet d’éteindre complètement Internet. Une fantastique plongée dans le flux du monde, où réel et virtuel se confondent.

Revue de presse
Coordonnées

Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne 

Ecrivez-nous
www.facebook.com/signelausanne