L'alpage des Amburnex

Un peu de Lausanne sur les crêtes du Jura vaudois. L’alpage des Amburnex a été racheté par la Ville au début du XIXe siècle. Deux cents ans plus tard, le Gruyère y est toujours fabriqué au feu de bois.

C’est en 1803, à l’occasion de la vente des biens nationaux, que Lausanne achète l’alpage des Amburnex, anciennement propriété bernoise. Avec cette acquisition, la Ville enrichit son patrimoine et augmente sa production agricole. Le bétail envoyé l’été à l’alpage libère en effet des terres où peuvent être cultivées des céréales ou d’autres produits maraîchers. Et le lait transformé en Gruyère d’alpage acquiert aussi une valeur marchande non-négligeable à l’époque. Actuellement, les Amburnex accueillent chaque année plus de 200 têtes de bétail. Il y est produit environ dix tonnes de fromage, toujours fabriqué au feu de bois.

Une reconstruction à l’ancienne

En août 2009, le chalet de la Sèche des Amburnex, situé à quelques encablures du chalet principal, est victime d’un incendie accidentel qui le réduit en cendres. La Ville décide de le reconstruire, mais elle opte pour des techniques traditionnelles. Les tavillons remplaceront ainsi la tôle du toit et les murs seront restaurés avec des matériaux naturels, prélevés sur place. Il s’agit ainsi de respecter l’esprit des chalets d’alpage du Jura. Une volonté naturelle quand on sait que, grâce aux Amburnex, Lausanne participe au projet de parc naturel régional du Jura vaudois.

Durable

La Ville a reconstruit le chalet de la Sèche en utilisant des techniques traditionnelles. Les tavillons ont remplacé ainsi la tôle du toit et les murs restaurés avec des matériaux naturels, prélevés sur place.

En relation
Address

L'alpage des Amburex
Parcs et domaines

1348 Le Chenit