La synagogue

La synagogue s’inscrit dans un quartier résidentiel qui se développe dès les années 1870 à partir de la nouvelle liaison routière entre gare et Saint-François.

La synagogue s’inscrit dans un quartier résidentiel qui se développe dès les années 1870 à partir de la nouvelle liaison routière entre gare et Saint-François. Située sur un carrefour fréquenté où se rencontrent cinq avenues, en rebord de pente, elle est mise en évidence par une implantation surélevée et en léger retrait par rapport à la route.

La synagogue est construite en 1909-10 par les architectes Charles Bonjour, Adrien van Dorsser et Oscar Oulevey sur un plan basilical simple, une nef et deux bas-côtés. Son traitement historiciste romano-byzantin – triplet d’arches en façade, petites coupoles, rose – lui confère une connotation orientale courante pour les synagogues du XIXe et du début du XXsiècle. Les tables de la loi, au sommet de la grande arche centrale, et l’étoile de David, au cœur de la rose, identifient la fonction de l’édifice. Au sud, des plaques commémorent la Shoah ainsi que l’action des Justes «en Terre romande et au-delà».

Dès le milieu du XIXe siècle, des synagogues se construisent dans les villes de Suisse (Genève, 1857; Bâle, 1867) et d’Europe, témoignant d’une émancipation et d’une intégration alors croissante des communautés juives. Celle de Lausanne est bâtie grâce à un legs dû à Daniel Iffla (1824-1907), banquier français et mécène de nombreuses synagogues dans et en dehors de son pays. A Lausanne, il a également offert les Chapelle et statue de Guillaume Tell à Montbenon, remerciement à la Suisse de l’accueil réservé à l’armée Bourbaki en 1871.

Accès Bus tl: Georgette
Parking: Bellefontaine