Lausanne solidaire

Solidarité internationale et coopération au développement

La Ville de Lausanne s’engage pour une planète plus solidaire, en soutenant des projets visant à assurer des moyens d’existence durable pour la population. C’est la contribution des Lausannoises et Lausannois à un monde meilleur.

Quelques chiffres

  • 1970: premier crédit intitulé «Aide aux pays en voie de développement»;
  • 350'000 francs de budget annuel, dont environ 50% à des projets soumis à la Fedevaco;
  • 25 projets environ soutenus par an;
  • 4 continents: Afrique, Amérique latine, Asie et Europe de l’Est.

Un peu d'histoire

La solidarité internationale à Lausanne relève d'une longue tradition. En 1970, le Conseil communal vote un crédit intitulé «Aide aux pays en voie de développement». Soucieuse d'offrir un appui concret, la Municipalité d’alors préfère offrir son soutien à des projets précis et limités dans le temps: un village au Pérou, la construction d’un pont au Cameroun ou encore une bourse d’étude à l’EPFL.

Depuis, les initiatives lausannoises ont évolué et se sont développées, mais toujours dans le même esprit de solidarité qu'à l'origine. En 1993 et 2006, le Conseil communal a réaffirmé sa volonté de venir en aide aux plus démunis et a augmenté les crédits.

Philosophie et critères

La Ville de Lausanne privilégie les projets de coopération concrets s'inscrivant dans sa politique de développement durable et répondant à des critères précis:

  • analyse des besoins et faisabilité opérationnelle;
  • limitation dans le temps;
  • cohérence avec une logique de développement durable;
  • respect d'une répartition géographique équitable;
  • accès à une certaine autonomie économique.

Les projets pouvant prétendre au financement de la Ville doivent en outre répondre aux critères suivants:

  • l'organisation porteuse du projet doit être vaudoise, son organisation interne doit être transparente (statuts, composition du comité, comptes annuels, budgets, rapports d'activité);
  • le projet doit être compatible avec un des domaines prioritaires de la Ville.

Après les phases d'analyse et d'évaluation, les décisions de financement sont soumises à validation politique.

Les domaines prioritaires

Plus de la moitié de l'humanité vit aujourd'hui en ville; cette urbanisation de la planète entraîne des problématiques auxquelles Lausanne apporte son soutien en finançant prioritairement des projets dans les domaines suivants:

  • planification urbaine et mobilité;
  • assainissement (déchets, eau);
  • environnement et biodiversité;
  • énergie;
  • cohésion sociale (droits humains);
  • activités économiques génératrices de revenus; micro-crédits.

A titre exceptionnel, l'aide humanitaire d'urgence peut faire partie des soutiens financiers.

Nos partenaires

Les partenaires de Lausanne dans le domaine de la coopération sont des organisations non gouvernementales ou des associations.

  • Lausanne a développé, au cours des 25 dernières années, un partenariat fort avec la Fédération vaudoise de coopération (FEDEVACO). C'est à travers elle que sont financés la plupart des projets soutenus par la Ville chaque année. Regroupant plus de 50 ONG vaudoises, la Fedevaco sélectionne, évalue et suit pas à pas les projets, garantissant ainsi à ses partenaires la fiabilité et la qualité des actions.
  • Lausanne finance également directement des projets avec des partenaires de longue date. C'est le cas pour l'Agence pour la démocratie locale d'Osijek (Croatie) qui fait partie du réseau de l'Association européenne pour la démocratie locale (ALDA).
  • D'autres actions de coopération sont portée par la Ville, comme le programme ReStart ou Syni (ETSL), en lien avec la coopération internationale, ou encore Solidarit'Eau. Les projets financés dans le cadre de l'Association internationale des maires francophones (AIMF) font partie de la coopération décentralisée.

Sur le plan européen, Lausanne est membre des réseaux suivants:

  • Eurocities: réseau des grandes villes européennes, dont les membres sont des élus locaux et municipaux. Il rassemble plus de 130 des plus grandes villes d'Europe et 40 villes partenaires, représentant 130 millions de citoyens. C’est une plateforme de partage de connaissances et d’échanges autour des thématiques suivantes: culture, économie, environnement, mobilité, affaires sociales, accès aux nouvelles technologies, coopération.
     
  • Conseil des Communes et Régions d’Europe – CCRE: association de collectivités territoriales en Europe fédérant les associations nationales de gouvernements locaux et régionaux de 42 pays européens et représentant, à travers elles, tous les niveaux de territoires – locaux, intermédiaires et régionaux. Le CCRE promeut, depuis 1951, la construction d’une Europe unie, pacifique et démocratique fondée sur l’autonomie locale, le respect du principe de subsidiarité et la participation des citoyens. Il travaille pour influer sur les politiques européennes dans tous les domaines affectant les municipalités et les régions et pour constituer un forum de débat et de coopération entre les gouvernements locaux et régionaux en Europe via les associations nationales. Cinq domaines thématiques: Gouvernance, démocratie et citoyenneté; Environnement, climat et énergie; Engagement et coopération internationale; Cohésion économique, sociale et territoriale; Gouvernements des services publics locaux et régionaux.
     
  • Association européenne pour la démocratie locale (ALDA): association travaillant à la promotion de la bonne gouvernance et la participation des citoyens au niveau local. Créée en 1999 à l'initiative du Conseil de l'Europe, l'ALDA est un acteur-clé dans le domaine de la démocratie locale, la citoyenneté active et la coopération entre les autorités locales et la société civile. Elle regroupe plus de 250 membres en provenance de plus de 40 pays. 
     
  • Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR): coalition lancée en 2004 à Nuremberg (Allemagne) et faisant partie de la Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR), initiative lancée par l'UNESCO pour établir un réseau des villes intéressées par l'échange d'expériences afin d'améliorer leurs politiques de lutte contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’exclusion.

La Ville de Lausanne est engagée dans les réseaux suivants:

  • Association internationale des maires francophones (AIMF): Lausanne est membre de ce réseau depuis 2008, dont le Syndic y préside la commission permanente «Villes et développement durable».
     
  • Cités et gouvernements locaux unis (CGLU): soutient la coopération internationale entre les villes et leurs associations et facilite la mise en place de programmes, réseaux et partenariats afin de renforcer les capacités des gouvernements locaux. CGLU promeut le rôle des femmes dans la prise de décision locale et offre un accès privilégié à l’information sur la gouvernance locale dans le monde entier.
     
  • Energy Cities (Association européenne des autorités locales en transition énergétique): représente plus de 1'000 villes dans 30 pays depuis sa création en 1990. Ses objectifs sont de renforcer le rôle et les compétences des villes dans le domaine de l’énergie durable; représenter les intérêts des autorités locales et peser sur la politique et les propositions des institutions de l’Union européenne dans les domaines de l’énergie, de la protection de l’environnement et des politiques urbaines; développer et promouvoir les initiatives des autorités locales par des échanges d’expériences, des transferts de savoir-faire et le montage de projets communs.
     
  • Convention des maires pour le climat et l’énergie: rassemble des milliers d’autorités locales et régionales, volontairement engagées dans la mise en œuvre des objectifs européens en termes de climat et d’énergie sur leur territoire. Les signataires s’engagent à réduire les émissions de CO2 de 40% au minimum d’ici 2030 et à adopter une approche intégrée visant à atténuer le changement climatique et à s’y adapter.
     
  • Mayors for peace (Maires pour la Paix): rassemble plus de 6'000 municipalités de 160 pays, décidées à promouvoir la solidarité pour l’abolition totale de l’arme nucléaire. L'association a été fondée par les maires d’Hiroshima et de Nagasaki.
Address

Unité développement durable
Secrétariat général de la Direction Logement, environnement et architecture

Rue du Port-Franc 18
3e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 53 15
Contact us by email