Tunnel de la Barre

Le tunnel de la Barre représente, après le Grand Pont, l’autre ouvrage significatif de la ceinture urbaine conçue par l’ingénieur cantonal Adrien Pichard dans les années 1830.

Le tunnel de la Barre représente, après le Grand Pont, l’autre ouvrage significatif de la ceinture urbaine conçue par l’ingénieur cantonal Adrien Pichard dans les années 1830. Creusé en 1851-55 par l’ingénieur Victor Dériaz et l’architecte Georges Krieg, il est un des derniers éléments de la ceinture à être réalisé. Il relie les profonds vallons du Flon et de la Louve à l’endroit où ces deux cours d’eau se rapprochent et marquent un resserrement, la «Barre», avant de circonscrire la colline de la Cité. Les écoulements d’eau que l’on peut constater sous la voûte témoignent d’un terrain de nature très aquifère qui rendit les travaux difficiles.

Long de 56 mètres, le tunnel est entièrement appareillé en pierres de taille. Les portails en plein-cintre culminent à plus de 11 mètres sous la voûte et sont encadrés de contreforts. Ils se prolongent de chaque côté par de puissants murs de soutènement, ailes incurvées assurant l’inscription de l’ouvrage dans le tissu urbain. Au sommet, les parapets dessinent une légère courbe, attestant du soin donné à l’architecture de l’ensemble.

Le percement du tunnel de la Barre entame l’urbanisation du vallon de la Louve en amont de la Riponne, notamment par l’édification des logements ouvriers qui bordent la place du Tunnel à l’est (1862-63).

Accès Bus tl: Barre, Place du Nord
Parking: Borde