Agriculture de proximité

Lausanne est l’un des plus gros propriétaires publics de terrains agricoles en Suisse. En plus de gérer ces parcelles, la Ville en fait un lien vivant avec la campagne en soutenant l’agriculture de proximité. Pour augmenter la part de consommation de produits de proximité, chez les habitants, dans ses établissements publics ainsi que dans la restauration collective, Lausanne s’engage pour renforcer les filières locales.

Encourager l’activité agricole et permettre aux fermiers locataires de ses domaines de vivre dignement de leur activité. Pour Lausanne, l’agriculture de proximité n’est pas qu’un slogan creux, c’est surtout une réalité qui se concrétise sur le terrain.

© Régis Colombo / www.diapo.ch

C’est au milieu du XIXe siècle qu’un tournant intervient dans les relations que Lausanne entretient avec les fermiers qui occupent ses domaines agricoles. Jusqu’alors, l’acquisition de ces terres s’était en effet réalisée dans le souci de fournir des denrées alimentaires aux habitants de la Ville. Mais dès 1850, c’est le développement urbain qui motive l’achat de parcelles. Dès lors, le rapport ville-campagne change de nature et la question de la gestion de ces terrains agricoles se pose immanquablement.

La paysannerie dans la tourmente

Avec les années 1980 arrive aussi l’heure de la remise en question du modèle agricole qui prévalait jusqu’alors. La globalisation des marchés et le grignotage de l’espace agricole mettent en péril le monde paysan. Parallèlement, l’affectation des terrains agricoles à proximité des villes est appelée à changer et Lausanne se doit de garder le contrôle de ces surfaces capitales pour son développement. Il s’agit donc d’assurer des revenus suffisants à ses fermiers. Dans cette optique leur sont proposées des prestations complémentaires, comme l’accueil des classes au Chalet-de-la-Ville et à Rovéréaz, la gestion des parkings temporaires de la Blécherette ou encore l’exploitation d’une centrale de biogaz aux Saugealles.

Durable

Dans ses manifestations publiques, Lausanne favorise désormais des produits du terroir en collaboration avec plusieurs partenaires locaux. Plus besoin de grand discours: le pâté en croûte et le jus de pomme fermier prennent le relais.

Du local dans son assiette

Dans son Agenda 21, la Ville se fixe comme objectif de faire évoluer les habitudes de vie, de production et de consommation de ses habitants. Dont acte. Dans un marché mondial devenu impossible à maîtriser, c’est par des actions exemplaires que l’on peut redonner un sens aux notions de goût et de qualité. Mais aussi de faire entrer par la petite porte et, surtout, par l’estomac, la question de la souveraineté alimentaire.

© Christof Schuerpf
Du bon, du frais, du local

Faire son marché reste l’un des meilleurs moyens de garder le contact avec les producteurs locaux. A Lausanne, le marché se tient tous les mercredis et les samedis dans les rues piétonnes et sur la place de la Riponne. Plusieurs associations proposent aussi des paniers de légumes de saisons.

Coordonnées

Domaines
Service des parcs et domaines
Accueil

Route des Corbessières 4
1007 Lausanne  26

+41 21 315 57 15
Ecrivez-nous

Lundi-vendredi: 08h30-11h30, 14h00-16h00

Bus: tl 62, 64: Chalet-à-Gobet

Adresse postale
Avenue du Chablais 46
Case postale
1000 Lausanne 23