Place de la Madeleine: la doyenne des places lausannoises

Une parenthèse de calme à 30 secondes de l’activité trépidante du centre ville et une vue en contre-plongée unique sur la Cathédrale. Bienvenue sur la pluricentenaire place de la Madeleine.

On y passe souvent sans forcément prendre le temps de s’y arrêter, en oubliant que l’endroit n’est pas qu’une liaison piétonne. En plus de nous faire profiter de ses charmes discrets, la Madeleine nous offre un petit voyage dans le temps. C’est en effet l’une des plus anciennes places arborées de Lausanne, un titre qu’elle partage avec la place de la cathédrale.

Un brin d’histoire

Du XIIIe au XVIe siècle, la terrasse de la Madeleine constituait le cimetière de l’église Sainte Marie-Madeleine qui se dressait sur l’espace occupé aujourd’hui par l’aile sud du Palais de Rumine. Alors que l’église est démolie au XVIe siècle, on fait état d’une place dite «sus la Madeleine» dès le XVIIe siècle. Au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, des travaux permettent de sécuriser et de stabiliser la place qui menace de s’effondrer. Elle devient vite le point de rendez-vous des marchands de chapeaux, de souliers et de paniers. Elle sera ensuite celui des lavandières qui s’y réunissent après l’ouverture d’une fontaine en 1850. La place est alors si fréquentée que les autorités interdisent l’étendage du linge sur les barrières. L’aspect actuel de la Madeleine remonte à l’édification du Palais de Rumine entre 1898 et 1906. La statue du Conseiller fédéral Louis Ruchonnet ainsi que les escaliers monumentaux y sont ajoutés en 1906.

Les points d’intérêt

Deux ambiances pour une place. En haut, au niveau de la rue Pierre-Viret, un cercle de bancs à l’ombre de grands arbres. En bas, un joli espace ensoleillé où, l’été venu, les joueurs de boules se retrouvent.

© Régis Colombo / www.diapo.ch
Comme en 1906

La Madeleine d’aujourd’hui présente le même aspect que celui de 1906, à la fin de la construction du Palais de Rumine. Le massif fleuri et le gravier ont repris leurs droits et la statue a été remise en valeur. Les petites échoppes pittoresques que l’on trouve au pied de la Madeleine ont vu le jour en 1841, lors de travaux de consolidation des murs de soutènement construits en 1771.

Les curiosités naturelles

Les arbres sont présents à la Madeleine dès ses premières mentions au XVIIe siècle. La partie supérieure est agrémentée d’une pinède dont les plus vieux sujets remontent à 1905. Les tilleuls de la partie inférieure ne datent en revanche pas de cet aménagement. Trois d’entre eux ont brûlé lors de l’hiver 1989. Ils ont donc été remplacés et replantés selon les plans de 1906 lors de la restauration de la place. Et pour ceux qui voudraient prolonger la visite, la Loggia sud du Palais de Rumine accueille un petit jardin d’inspiration toscane, aménagé lors de la première édition de Lausanne Jardins en 1997.

Les équipements

Fontaine
WC publics sur la place de la Riponne
Zone accessible aux chiens
Address

Place de la Madeleine
Parcs et domaines

Place de la Madeleine
1003 Lausanne  

Bus: tl 16: Pierre-Viret; tl 8: Riponne
Métro: m2: Riponne-Maurice Béjart