Les principaux objectifs de développement

Lausanne, une ville où il fait bon vivre au XXIe siècle.

1. Une ville résiliente et volontariste face au changement climatique

Dans sa lutte contre le réchauffement climatique, Lausanne a pour objectif de devenir une ville zéro carbone (cf. Plan climat, rapport-préavis n°2020/54]. Cet objectif nécessite le renforcement de mesures en lien direct avec le développement territorial, en particulier dans les domaines de l’énergie, de la mobilité et de la construction. Le développement urbain doit par ailleurs protéger la population et l’écosystème local contre les effets néfastes des changements climatiques.

2. Une ville qui améliore le cadre de vie pour tout·e·s

La préservation des ressources naturelles, la lutte contre les nuisances sonores et l’amélioration de la qualité de l’air contribuent notamment à offrir à tou·tes un environnement sain et à assurer que Lausanne soit une ville où il fait bon vivre au XXIe siècle. La planification territoriale, les infrastructures de mobilité, l’espace public et son mobilier urbain, le design des places de jeux, la conception de bâtiments et de leur circulation intérieure sont des éléments qui influencent directement le bien-être de la population et qui doivent être traités sous l’angle de la santé publique dans la mise en œuvre des politiques communales. La Ville se doit par ailleurs de développer les équipements publics (éducation, sport, culture, animation socioculturelle, etc.) pour accompagner la croissance démographique et économique.

Lausanne, une ville où il fait bon vivre au XXIe siècle

3. Une ville valorisant l’identité et le patrimoine de ses quartiers

Le patrimoine bâti et naturel, les ambiances et habitudes des usager·ère·s constituent l’ADN de la ville et méritent d’être préservés et mis en valeur à l’échelle des quartiers, en s’appuyant notamment sur les différents recensements et inventaires en force [cf. Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse – ISOS]. Le caractère patrimonial des anciens centres villageois mérite également d’être valorisé.

4. Une ville verte qui se développe avec la nature

Une distribution harmonieuse de parcs d’importance régionale, de parcs urbains – notamment dans les sites de grands projets – et d’espaces verts connectés par un réseau écologique à la fois végétal et hydrographique (trame verte/bleue) est une condition pour renforcer la qualité de vie, dans la perspective d’une densification du centre urbain et de répondre aux enjeux climatiques. En complément, une extension des espaces aux revêtements perméables et une augmentation de la couverture végétale (canopée) permettront d’amplifier la présence de nature en ville, profitant aux usager·ères des espaces lausannois ainsi qu’au développement de la biodiversité. Lausanne bénéficiant d'un paysage exceptionnel, la Ville poursuivra par ailleurs son objectif de révéler et de mettre en valeur les échappées visuelles et les vues notamment sur le lac et les Alpes.

5. Une ville favorisant les courtes distances et les mobilités durables

Garantir l’accessibilité, partager l’espace public, améliorer l’environnement urbain impliquent de développer les alternatives à la voiture individuelle et ainsi favoriser un report modal. La mise en place d’un réseau d’Axes forts de transports publics urbains (AFTPU), couplé à un réseau de mobilité active (cheminements piétonniers, réseau cyclable), permettra à la fois une excellente accessibilité au centre et aux principaux sites de développement ainsi qu'une bonne connexion au reste de l’agglomération, y compris au secteur de la Blécherette grâce au futur métro m3. En complément, la modération du trafic au sein des quartiers (zones 30 km/h, zones de rencontre, zones particulières où le trafic TIM (transports individuels motorisés) est ponctuellement modéré au profit des piétons) permettra de limiter les nuisances et de préserver le cadre de vie des habitant·e·s. La Ville va également œuvrer à étendre sur le réseau urbain des limitations à 30 km/h.

6. Une ville qui se densifie de façon mesurée et différenciée

Accueillir les nouvelles et les nouveaux habitant·es et emplois dans un nombre limité de sites stratégiques (sites majeurs de mutation urbaine) permet de préserver tous les autres espaces urbains, naturels et agricoles. Bien desservis en transports publics, ces sites connaîtront un intense développement dans les quinze ans à venir. Certains sites sont en cours de réalisation (écoquartier des Plaines-du-Loup), d’autres sont en cours de planification (écoquartier des Prés-de-Vidy). En complément, une intensification urbaine est encouragée autour des axes forts de transports publics, qui vont bénéficier d’un investissement public majeur. Dans les quartiers existants, les opérations de densification et de rénovation urbaine sont adaptées au contexte et préservent les qualités des sites. A contrario, à l’extérieur du territoire urbain et conformément à la loi sur l’aménagement du territoire (LAT), la zone à bâtir doit être diminuée car elle excède les besoins de la commune à quinze ans.

7. Une ville rayonnante et économiquement attractive

Le développement de la vitalité du tissu urbain passe par le maintien de la diversité des activités économiques, notamment les PME et PMI, les artisan·e·s et professions libérales ainsi que les activités liées au sport et aux loisirs. Le PDCom identifie les principaux sites à enjeux pour préserver et développer la diversité du tissu économique et la capacité du territoire communal à accueillir des entreprises. Si les fonctions économiques et métropolitaines se concentrent au centre-ville principalement (PME, commerces, etc. et espaces publics emblématiques), en complément des centralités de quartier – existantes et à créer – offrent les équipements et services de proximité nécessaires au quotidien des Lausannois·es.

8. Une ville qui protège et valorise ses ressources

Les territoires forains recèlent des qualités naturelles et paysagères exceptionnelles, mais sont également des lieux de vie et de production. Le PDCom promeut une gestion et une valorisation optimales des nombreuses ressources naturelles que possèdent ces territoires (sylvicoles, énergétiques, agricoles). À ce titre, le développement de filières de proximité et l’encouragement des circuits courts sont un axe essentiel de la politique alimentaire de la Ville.

9. Une ville inclusive

Les acteur·trices concerné·es par le développement de la ville sont multiples et varié·es (enfants, jeunes, familles, personnes âgées, riverain·es, personnes marginalisées, passant·es, commerçant·es, propriétaires, institutions et entreprises, associations, etc.). Leur implication est essentielle afin de faire émerger leur «expertise d’usage» pour renforcer la qualité des projets. Elle permet également de favoriser la compréhension et l’appropriation des projets pour une meilleure acceptabilité de ceux-ci. Afin de garantir une démarche participative adéquate, une attention particulière est portée à l’identification de ces acteur·trices, leur information et mobilisation, ainsi qu’à leur intégration aux diverses étapes des projets: diagnostic, programmation urbaine, conception, réalisation et chantiers, gestion et entretien, déconstruction, etc.

Coordonnées

Service de l'urbanisme
Direction de la culture et du développement urbain

Rue du Port-Franc 18
2e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

Ecrivez-nous