3. Matériaux & ressources

Préserver l’environnement et éviter l’épuisement des ressources naturelles.

Enjeux

  • Privilégier les achats et les modes de production responsables.
  • Favoriser le recyclage écologique des matériaux de chantier et de déconstruction.
  • Promouvoir l’économie et les produits de proximité.
  • Favoriser la recherche et l’innovation sur les matériaux et les techniques de construction.

Ressources construction

Le service des routes et de l’entretien des espaces publics est par définition un grand consommateur de ressources. Une gestion durable de ces dernières consiste à optimiser leur utilisation, trois moyens sont proposés:

1. Recourir au maximum de matériaux disponibles localement. Le principe d’approvisionnement doit fonctionner par un système de cercles concentriques, en partant des disponibilités de ressources au plus proche de l’acheteur; puis en cas de non disponibilité, par cercles d’éloignement géographique progressif. On peut par exemple, comme dans le contexte lausannois, privilégier le recours au bois produit localement lors de constructions de passerelles. L’objectif de durabilité est double, il intervient sur le pilier écologique par la limitation des impacts de transports, souvent importants lors de projets de construction/d’aménagement des routes; et d’autre part, sur le pilier économique à travers un soutien direct à l’économie locale, régionale ou nationale.

Le BFUP (béton fibré ultra performant), considéré comme inaltérable est utilisé pour la passerelle du Martinet.
© Ville de Lausanne
Passerelle de la Sallaz bois-béton

2. Favoriser les recherches et les tests permettant de remplacer progressivement les produits à plus forte consommation d’énergie par des ressources plus écologiques, comme l’utilisation des enrobés à basse température pour la réalisation de chaussées moins sollicitées mécaniquement. La Ville de Lausanne encourage l’utilisation de ce type de structure en mettant à disposition et en finançant des réalisations servant de «planches d’essais» aux entreprises.

Elle participe également à la recherche sur l’optimisation de l’épaisseur des structures des chaussées subissant de fortes contraintes, et plus particulièrement les arrêts de bus. Pour les matériaux de construction, l’attention doit être portée en amont sur le bilan de cycle de vie permettant de privilégier les produits les plus efficients au niveau de leur fabrication; et en aval, sur la meilleure garantie de longévité des matériaux choisis.

3. Optimiser les volumes d’utilisation des ressources. La principale mesure se résume à la lutte contre le gaspillage: utiliser moins, et mieux. Cela consiste à rationaliser les volumes et quantités utilisés (eau, sel, béton, bois, etc.) par des mesures systématiques de calculs de surfaces, d’adoption de produits ou substances plus efficients, d’acquisition de doseurs, etc.Elle doit être entreprise de manière systématique dans toutes les tâches du service communal des routes.

© Ville de Lausanne
Gestion de l'utilisation de ressources comme le sel de déneigement

Une connaissance détaillée de la composition des chaussées permet de favoriser le renouvellement de ce qui est nécessaire sans intervenir sur ce qui est sain. La mise en œuvre d’une base de données détaillée favorise ce mode opératoire.

En ce qui concerne les ouvrages, l’utilisation de méthodes et matériaux novateurs destinés à limiter leurs dimensions est également au cœur des préoccupations. Ainsi, en 2015 sera réalisée une passerelle entièrement conçue en béton fibré ultraperformant (BFUP), permettant de diviser par quatre le volume de béton nécessaire.

Recyclage des matériaux de chantier

Le secteur des routes génère dans le canton de Vaud plus d’un million de mètre cubes de matériaux d’excavation. Dans une optique de rationalisation des ressources, de diminution des déplacements d’approvisionnement et afin d’éviter la multiplication des décharges, il s’agit de favoriser les filières de recyclage liés aux matériaux, tels que les graves, le béton, les enrobés, le bois, etc.

La question du recyclage est particulièrement critique lors des travaux de sous-traitance avec des fournisseurs externes. Outre l’exemplarité de l’administration dans ses propres activités, le rôle des autorités est également d’exiger des garanties de ses partenaires (appels d’offres, accompagnements, contrôles, etc.) quant à leurs processus d’élimination et de recyclage des déchets de chantiers.

«La Boume», bourse aux matériaux d’excavation, créée par le département des infrastructures et le service des eaux, sols et assainissement du Canton, offre un exemple de bonne pratique. Cette initiative, via une plateforme internet, met en relation les entrepreneurs des secteurs de la construction afin que les uns et les autres puissent recycler et/ou bénéficier de la réutilisation des matières résiduelles des constructions (terre végétale, déblais, zone de décharge, etc.), tout en limitant les déplacements.

En relation
Coordonnées

Unité développement durable
Secrétariat général de la Direction Logement, environnement et architecture

Rue du Port-Franc 18
3e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 53 15
Ecrivez-nous