6. Démarches participatives

Promouvoir la participation à la vie citoyenne pour toutes les générations.

Enjeux

  • Promouvoir l’information et le dialogue avec la population lors de nouvelles orientations sur l’espace public

Développement durable et visée participative

Toute démarche de durabilité implique la prise en compte des principales parties prenantes dans les projets. Cette approche est confirmée par la volonté toujours plus marquée de la population d’être consultée, non seulement pour les décisions finales, mais également dans les processus de conception des actions.

A l’échelle communale, lors de travaux d’aménagement de routes ou de quartiers, cette implication adresse deux principaux bénéfices:

  • La prise en compte des attentes et besoins des populations concernées par le projet. En complément des analyses des services communaux, cette phase se concrétise par l’organisation de séances d’information et de concertation avec les publics-cibles, comme les habitants, les commerçants et les usagers des lieux concernés.
  • Cette étape de concertation, au-delà de l’information, permet aux autorités de mieux évaluer les perspectives du projet à réaliser et aussi d’y intégrer d’éventuels ajustements proposés par les publics-cibles.
  • L’appropriation du projet par les acteurs impliqués est une clé de succès importante. Cela est possible quand le processus de concertation est instauré suffisamment en amont de la décision. Elle permet aux publics-cibles d’en mieux comprendre les contours, les contraintes et les bénéfices, ainsi que d’anticiper un changement d’habitudes.

Contraintes liées aux démarches participatives

  • La concertation doit intervenir suffisamment en amont du projet, afin d’assurer une bonne mise à niveau et partage des informations entre les autorités et le grand public.
  • Tout processus de concertation doit expliciter, qui, et à quel degré, détient l’expertise et les pouvoirs de décisions. La clarification de la répartition des rôles est un facteur clé afin d’éviter tout sentiment de frustration des contributeurs.
  • Les processus participatifs impliquent souvent des ressources supplémentaires en hommes et en temps, et allongent la durée de mise en œuvre des projets.
  • La conciliation d’intérêts divergents peut ajouter des complications au dialogue entre les acteurs, d’autant si la concertation est de grande ampleur.
  • L’instauration d’un dialogue provoque parfois des espoirs qui ne pourront pas tous être pris en compte. Il s’agit ainsi du point de vue des publics-cibles de conserver une distance réaliste et consensuelle dans la projection de leurs attentes.
Coordonnées

Unité développement durable
Secrétariat général de la Direction Logement, environnement et architecture

Rue du Port-Franc 18
3e étage
Case postale 5354
1002 Lausanne  

+41 21 315 53 15
Ecrivez-nous