Une plaque pour commémorer Jaquette de Clause
au Château d’Ouchy

Emprisonnée et torturée pour crimes de sorcellerie au milieu du XVe siècle, Jaquette de Clause est depuis le 16 décembre 2020 commémorée par une plaque apposée sur le mur du au Château d’Ouchy, où elle a subi la torture.

Parmi les premières femmes vaudoises à avoir été persécutée et condamnée pour crimes de sorcellerie dans le courant du XVe siècle, Jaquette de Clause fut emprisonnée au château d’Ouchy où elle finira par avouer, suspendue par les bras attachés dans le dos, sa culpabilité. Nous ignorons si elle a terminé sur le bûcher, à l’instar des 5’000 personnes qui seront condamnées et brûlées pour sorcellerie jusqu’au XVIIe siècle par les autorités du Pays de Vaud.

Rendre hommage à Jaquette de Clause est une façon de rendre justice à toutes ces femmes «sorcières», qui sont depuis devenues des icônes pour les collectifs de la cause féministe.

Cette plaque est la première à être posée dans le cadre du projet de visibilisation des femmes dans l’espace public adopté par la Municipalité fin 2019. La situation sanitaire écartant toute forme de rassemblement, le public n’a pas pu être convié au dévoilement de la plaque. Afin de partager malgré tout ce moment avec les citoyennes et citoyens et ainsi rendre à cette célébration toute la portée qu’elle mérite, la municipalité a souhaité immortaliser l’événement dans un clip vidéo.

Le moment du dévoilement de la plaque dédiée à Jaquette de Clause, le 16 décembre 2020 à Ouchy. Avec les commentaires de Florence Germond, conseillère municipale, Grégoire Junod, syndic, et Martine Ostorero, historienne.
L’histoire de Jaquette de Clause et des procès pour crime de sorcellerie en terre vaudoise par Martine Ostorero, historienne et professeure associée à l'Université de Lausanne.
Coordonnées

Déléguée à l'égalité et à la diversité

Place de la Louve 1
Case postale 6904
1002 Lausanne  

+41 21 315 42 37
Ecrivez-nous